La St Valentin !

grenouille-valentin

La Saint Valentin n’est ni plus ni moins qu’une prison d’obligations pour les amoureux, une chambre de torture pour les célibataires et les cœurs brisés, et une odieuse manipulation marketing (comme beaucoup d’autres fêtes, en fait -haha) !
La Grenouille s’en va au tribunal et nous rapporte l’histoire.

Le Juge, La Grenouille et Marc Ketting sont les personnages principaux de cette histoire.

Le Juge : L’affaire du jour concerne un certain Monsieur Valentin, né le 14 Février 19XX. Ce dernier porte plainte contre la St Valentin elle-même. La défense et l’accusation sont elles prêtes ?
La Grenouille – avocat de l’accusation ; Marc Ketting, avocat de la défense : (En cœur), Prêt, Monsieur Le Juge !
Le Juge : La séance peut commencer. Veuillez exposer les faits, Maître Grenouille.
La Grenouille : Mon client, Monsieur Valentin, accuse la Saint Valentin d’avoir pris sa place dans la vie de tous les jours. Mon client passe effectivement à la trappe, chaque 14 février. Personne ne pense à souhaiter bonne fête à mon client.
Mark Ketting : Votre Honneur, Monsieur Valentin ici présent est célibataire, et la Saint Valentin est officiellement la fête des amoureux…
La Grenouille : Objection votre Honneur ! C’est la fête de l’amour, PAS des amoureux. Si l’on s’en réfère au dossier historique, mis à part au XVIIIème siècle, où elle permettait aux jeunes hommes de se laisser aller à quelques baisers et autres gestes interdits en dehors du mariage, elle n’a jamais été dédiée aux amoureux, à la base.
Mark Ketting : Certes, mais doit-on vivre dans le passé ou s’intéresser aux mœurs présentes ? Refaire l’histoire ne changera pas le monde. 
Le Juge : Maître Grenouille semble pourtant sûr de lui, j’aimerai entendre la suite.
La Grenouille : Merci Votre Honneur. Le 14 Février est la célébration d’une fête des amours éternels et de la reconnaissance que l’on fait envers ceux qu’on aime. Et je parle ici de TOUT ceux pour qui on éprouve de l’amour, peu importe le type : compagnon, parent, ami, animal de compagnie.
Mark Ketting : Il y a tous les autres jours de l’année pour le faire, alors pourquoi déranger ma cliente, en l’accusant de gâcher ce 14 Février.
La Grenouille : Justement parce que votre cliente s’est parée d’atours qui ne sont pas dignes d’une vrai Saint Valentin. Et, si je puis me permettre, quel est le contre argument à votre réplique, Maître Ketting ? « Pourquoi les amoureux devraient absolument prouver leur amour le 14 février, et pas les autres jours ? ».
Le Juge : Plus sérieusement, de quels atours parlez-vous donc, Maître Grenouille ?
La Grenouille : Commerciaux, Monsieur Le Juge. Ou quand le profit devient plus important que l’amour des autres.
Mark Ketting : L’économie marche en deux sens : les vendeurs vendent, les acheteurs achètent ; les acheteurs demandent, les vendeurs répondent à cette demande. Le serpent se mord la queue. Il ne faut pas se plaindre de l’économie actuelle, quand cette dernière est entretenue par le consommateur. 
La Grenouille : Et elle est amplifiée par le sentiment de « besoin » suscité par les publicitaires et les lobbys. Faites comme tout le monde, et vous serez « normal », c’est bien cela ?
Mark Ketting : Ma cliente correspond donc aux critères actuels d’un Société Consommatrice. Elle ne peut rien contre cela.
La Grenouille : Vous trouvez nécessaire tout ce ramdam pour faire culpabiliser les compagnons ou compagnes qui auraient le malheur de l’oublier ? Ou retourner le couteau dans la plaie des célibataires ? Mon client fait parti de ceux qui souffrent car, non seulement, il est célibataire, mais personne ne lui souhaite « sa » fête qui porte son prénom, comme on souhaiterait une bonne fête aux Alexandre, Elodie ou Céline, entre autres.
Mark Ketting : La Sainte Catherine est dans le même cas de figure si on suit votre logique. Tout comme la Saint Nicolas, la Saint Sylvestre ou la Saint Noël

La Grenouille : Exact. Mais vous vous enfoncez, Maître Ketting. N’ont-elles pas pour point commun ce problème de « consommation ». Sainte Catherine reste la moins touchée au regard des deux autres…
Le Juge : Revenons-en à l’affaire en cours, je vous prie. 
La Grenouille : Oui, votre honneur. Mon client demande juste que l’on reconnaisse le 14 février comme un jour au pire banal, au mieux, d’amour au pluriel ! 
C’est une fête devenue même sentencieuse pour certains couples qui, si l’un des membres oublient de la souhaiter, peut finir dans le pire des cas célibataire. On peut marquer le coup certes, mais point n’est besoin de standardiser son expression. Le romantisme, c’est beau, les chocolats, c’est bon, mais même sans faire ni l’un ni l’autre, on peut aimer l’autre plus que tout. Et quand on n’a pas d’amoureux-ses, exprimer son affection à un autre type de personne, c’est tout aussi bien et parfois même mieux.
Mark Ketting : Comme vous l’avez si bien dit auparavant, ma cliente a changé de forme tout au long de sa vie. Est-elle pour autant responsable de ce qu’elle est aujourd’hui ?
La Grenouille : Certes non. Mais elle est bien coupable de faire du mal à mon client. Et à de nombreuses autres personnes. Pourquoi ne deviendrait-elle pas la fête de l’Amour, quel qu’il soit ? L’image qu’elle exploite de nos jours est une exposition idéal du couple, et un rejet catégorique de tout autre personne. L’ironie veut que mon client, qui porte pourtant le prénom adéquat, se retrouve parmi les pestiférés.
Le Juge : L’affaire est complexe. D’un côté, nous avons un homme en mal de reconnaissance, et peut-être d’amour. De l’autre, une fête pourvoyeuse d’idéal de partage amoureux, uniquement. Pourtant, même si sa « fonction actuelle » n’est pas dénuée de bonne volonté, la tendance naissante s’étend à vouloir exprimer son affection à toutes les personnes qu’on apprécie. La Saint Valentin faute donc en restant prisonnière de son habit marketing trop restreint.
Nous n’aimons pas plus sincèrement quelqu’un en se conformant aux exigences sociales.
Je me permettrai de clôturer la séance sur ceci : « L’amour est enfant de Bohême, il n’a jamais connu de lois. »

La Société de Consommation, qui fait de la Saint Valentin ce qu’elle est aujourd’hui, s’est permise de la rendre hermétique à tout autre amour que celui d’un couple. Or, s’aimer les uns les autres devrait prévaloir dans notre société qui manque cruellement de tolérance et de compassion. Je demande donc à La Saint Valentin de revoir ses « principes ». Quand à Monsieur Valentin, j’espère qu’il fera montre d’autant d’attention envers les autres, qu’il en exige, et lui souhaite cependant une très bonne fête, en ce 14 Février.

J’ai tenté ici de faire un texte à la fois drôle et sérieux, en ne donnant raison ni à l’un, ni à l’autre des « clients ». La vie change, la société change. On s’adapte, ou pas, et l’on vit l’amour comme on le sent. « L’important, c’est d’aimer ! ».
Je vous embrasse toutes et tous, et La Grenouille aussi !

Publicités

5 réflexions sur “La St Valentin !

  1. Hihihi…Bon exercice de style! Au Japon, les japonnais offrent des chocolats aux personnes qu’ils aiment pour la st Valentin (amis, amoureux, frères et soeurs, parents….) Et une mois plus tard a lieu le « White Day » le jour de la St Mathilde….tous ceux qui ont reçus des chocolats sont censé faire un petit cadeau pour remercier ceux qui leurs en ont offerts le jour de la St Valentin… j’aime bien cette tradition (même si du coup, il y a aussi du marketing!!!)

    Aimé par 1 personne

    • On voit la passionnée des mœurs japonaises haha bienvenue au club, je connaissais leur tradition. Elle est même plus poussée : ce que j’en ai lu, c’est que les filles (ou femmes) offrent des chocolats aux hommes de leur entourage qu’elles apprécient, et, en retour, un mois plus tard, les hommes font de même ! Oui c’est très marketing. Après, si ça fait tourner l’économie locale, c’est pas si mal !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s