Challenge à la con, enfin presque !#1

embarras_manga

Ou pas !

Après avoir lu le même article chez ma copine Yasmine, puis avoir dérivé sur le TAG d’origine de Encore une connasse parisienne, je vais tenter l’une des 12 propositions parmi les suivantes :

1 – Deux ou trois habitudes honteuses (ou les fameuses « H.S.C. « = Habitudes secrètes de célibataire de Sex and the City haha)
2 – Pire(s) expérience(s) sexuelle(s) (ou les plus insolites, bizarres, marquantes)
3 – Chansons ou artistes qu’on a honte d’aimer
4 – Deux ou trois objets (ou plus) indispensables à votre survie au quotidien
5 – Le ou les livres qui ont changé votre vie (si aucun livre n’a changé votre vie, parlez de musique ou film par exemple, vous pouvez même donner un livre, un album et un film, exprimez-vous, vous êtes libres !)
6 – Liste des deux ou trois personnes que vous aimeriez voir disparaître de la planète sans pour autant passer par la case prison
7 – Vous gagnez 5 millions d’euros, que faites-vous avec ?
8 – Écrire une lettre au futur vous, ça peut être une « lettre à vous » dans cinq ou dix ans ou même plus, à vous de le définir !
9 – Décrivez vos lieux préférés pour donner envie au lecteur d’y aller
10 – «Merci ». Faites une liste de « merci ». Parce que la gratitude c’est so 2017.
11 – Deux ou trois célébrités à qui vous ne diriez pas « non » si vous les croisiez par hasard dans la vraie vie.
12 – Pour clore notre challenge, pas de mots, juste un « faceless selfie » c’est-à-dire une photo de vous où on ne voit pas votre tête. Mais si vous voulez expliquer pourquoi vous avez choisi cette photo, vous pouvez bien entendu !

Commençons donc par le commencement, challenge Number One !

Les fameuses H.S.C. !
La première : Lorsque je ne sors pas, je reste généralement en tenue hyper décontracte : pyjama, débardeur et culotte ou poncho-short. Et si c’est durant plusieurs jours, il y a de fortes chances que je reste ainsi ! Je ne me coiffe pas et me lave vite fait. Toujours embêtant quand quelqu’un arrive à l’improviste, mais comme je suis chez moi, les gens n’ont rien à dire. Chacun fait ce qu’il veut dans sa maison huhu

La seconde : Je dors généralement dans le plus simple appareil, si vous voyez ce que je veux dire. Été comme hiver ! Alors, il m’est arrivé de penser que, le jour où un incendie se déclare chez nous, je risque de sortir précipitamment ainsi. Même si les pompiers ne sont généralement pas regardant, je me dis surtout qu’en hiver, je ferai pas la maligne très longtemps. Et oui, quand ma fille se réveille la nuit, et que je vais la voir, je suis évidemment en mode Adam et Ève. J’entends déjà les exclamations choquées de certain(e)s, alors que la nudité est la chose la plus naturelle qui soit. Vous êtes né(e)s habillé(e)s ? Ha vous me rassurez ! Chacun gère son « to be naked or not to be » comme il le conçoit, à partir du moment où il n’y a aucun côté malsain ou pervers !

La troisième : Je fais pipi la porte ouverte. Pas quand j’ai des invités, mais le reste du temps oui. En même temps, avec un bébé qui hurle à la mort quand on ferme la porte (à clé ou non), à force, je n’ai plus eu trop le choix. J’ai de la chance car l’angle des toilettes fait qu’on ne nous voit pas même porte ouverte ! Et à force d’être pleinement dans l’intimité avec Papa Crapaud, c’est le genre de détail qui ne choque même plus. On en vient même à tenir des conversations en mode pipi-porte-ouverte.

Voici les habitudes secrètes de ma copine Yasmine. Le pipi-porte-ouverte semble récurrent haha

Blanche Neige et La Grenouille

Salut Ami Humain, aujourd’hui je vais te présenter Blanche Neige, sous forme d’une série de questions/réponses. Vous allez découvrir que notre Princesse semble souffrir d’un dédoublement de personnalité…

Bonjour Blanche-Neige ! Pourrais-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ? 
Bonjour à tous ! Je suis l’ancienne Princesse déchue Blanche-Neige, qui a retrouvé son statut depuis le baiser du Prince Charmant. J’ai 17 ans, je vis désormais avec lui dans son château, où je mène une vie paisible et parfois quelque peu ennuyeuse.
Tu l’as dit ! Franchement, je me fais ch*ier comme un rat mort. Heureusement pour moi, l’espérance de vie au Moyen-Age est relativement courte…

Ennuyeuse, vraiment ? Peux-tu nous en dire plus ?
Quand on a passé 16 années à faire la popote et le ménage du levé du jour jusqu’au couché du soleil, la « vie de Princesse » s’avère un peu trop calme à mon goût. Nan mais elle délire là, je suis bien contente de ne plus obéir aux ordres de cette belle-mère odieuse et narcissique. « Miroir, mon beau miroir ». Nan mais cherche pas, t’es moche, l’anti-ride n’existe pas encore, tu l’as dans le baba !
Depuis que je suis arrivée ici, je passe mes journées à faire ma toilette, à essayer des robes et des accessoires, à broder, à jouer de la harpe. Quand même, c’est le pied. Au moins je sens bon, je peux me la péter avec ma nouvelle robe en velours bleu. Franchement, la robe jaune et bleue, ça craint. Et ce serre-tête me donne de ces migraines !
De temps en temps, je me glisse en cuisine pour préparer quelques tartes aux fruits. Bon j’avoue, j’ai toujours la dalle. Après 16 années de diète, à moi la boustifaille à volonté ! Malheureusement, les marmitons ne sont pas ravis de me voir faire leur travail. « Ce n’est pas digne d’une Princesse, vous allez vous salir et l’on finira par nous faire tâter du bâton si l’on vous laisse faire ». De quoi que tu me parles toi ? Je veux manger, je vois pas où est le problème ! Le truc, c’est que si tu dis que t’as faim en dehors des repas, t’as le préposé aux réserves qui gueulent comme un goret furax qu’on risque la famine hivernale si je fais ça. Mec, pour une tartine, tu vas pas dire !
Régulièrement, je me surprends à faire le lit et à nettoyer ma chambre. N’importe quoi ! Ma femme de chambre s’indigne et me supplie d’arrêter cela. T’inquiète, dès qu’elle déconnecte, je me jette dedans et le retourne dans tous les sens. Et je recommence dès que la femme de chambre a fini, comme ça, elle se plaint moins la prochaine fois qu’elle me voit le refaire. (Soupir) C’est tellement difficile de ne rien faire ! Looseuse !
Sinon je fais le tour du château et de ses jardins, en me demandant ce que fait mon bien-aimé. Je profite du beau temps et de ma liberté ! Libérééééeee, Délivréééeee !

Tu ne regrettes quand même pas ta vie d’avant ? Tu sais que toutes les femmes de ce royaume rêveraient d’être à ta place ?
(Soupir). Non, enfin, je suis ravie de ne plus être aux ordres de la reine ma belle-mère.  Et je ne souhaiterai pour rien au monde revivre cela. Elle risque plus de nous donner des ordres, là où elle est. Mais j’aimerai qu’on me laisse faire quelques petites choses… Ouais comme se promener en forêt, faire trempette dans la rivière…
Tu sais qu’en plus l’on m’a conseillé de ne plus jamais faire appel aux animaux pour m’aider ? C’est trop injuste ! Et je ne parle pas des nains…

illustration-fanart-chat-grognon-08

Pourquoi pas les animaux ? Et que se passe-t-il avec les nains ?
Il semblerait que leur parler et « invoquer » l’aide des animaux risquerait de m’amener au bûcher. Mouhaha ! Que ce serait preuve de sorcellerie, tout ça. Nan mais en fait, il me reste toujours un ou deux champignons hallucinogènes dans mes poches. Ma femme de chambre s’est signée, effrayée de constater que je discutais avec la souris qui m’avait ramené la boucle d’oreille ayant roulé sous un meuble trop lourd à déplacer. Les boucles étaient toujours à mes oreilles, mon autre moi parlait juste à un cadavre de souris ayant tenté de prendre le bout de fromage dans la tapette. Tu m’étonnes que l’autre a flippé ! Je ne vois pas ce qu’il y a de mal à demander un coup de pattes huhu. L’on m’a même obligé à me confesser auprès du prêtre, lorsqu’on m’a surpris à danser avec un hibou – c’est ma copine Aurore qui m’a dit que c’était amusant. Haha je lui ai refait la scène de l’exorciste, avec la tête à 360 et le « Ta mère s*ce des… Vous connaissez la suite. Rhoo il s’est signé jusqu’à plus soif le pauvre. J’ai beau dire que je ne fais rien de mal, l’on me regarde toujours avec des yeux inquiets ou courroucés. Tu m’étonnes, il s’est fait dessus l’curé !
Pour ce qui est des nains, je ne peux plus les voir sans mon bien-aimé. Quel mêle-tout celui-là. « Une Princesse digne de ce nom ne devrait pas être si proche d’hommes, qui plus est de si petite vertue (elle est drôle celle-là huhu) ». Au moins eux m’offraient des diamants sans que je le demande ! C’est pas de leur faute, si ce sont des nains. Et ils m’ont quand même aidé et protégé. Et moi, j’ai rien trouvé de mieux à faire que de jouer les femmes de ménage pour les remercier. Comme si j’en avais pas assez fait ces 16 dernières années ! J’ai une dette éternelle envers eux. Ou pas. Mais voilà, paraît-il que ce n’est pas conforme à l’étiquette de s’entourer d’autant d’hommes. J’ai même entendu qu’on parlait de « protéger ma vertue ». Comme quoi, 7 hommes et une femme, ça donnait beaucoup de possibilité. J’ai pas trop compris ce que ça voulait dire. Moi j’ai compris niark-niark. Blanche-Fesse et les sept mains, ça te parle ?

Et comment ça se passe avec ton bien-aimé ? 
Ma foi, je dirai bien. Bof ! En fait, je ne le vois pas autant que je le voudrai. Il est très occupé par ses fonctions royales : il gouverne ses sujets, établit les lois, anoblit des chevaliers. Il s’entoure aussi de conseillers quand il s’agit de conquête de territoires. Franchement, quel boulet ! Même lorsque je déploie toutes mes armes de séductions (et hop, on se penche fort vers son visage, et hop un levé de gambette qui fait remonter la jupe très haut), il dit qu’on devrait attendre jusqu’au mariage. J’ai failli rester ad vitam aeternam dans un sarcophage de verre et l’autre, il veut jouer les prudes. Il me roule une pelle pour me sortir de mon sommeil empoisonné, et il s’étonne que je lui saute dessus à la moindre occasion.
Je respecte cela, il fait ce qu’il doit. Mais je me languis de son absence et suis loin d’être rassurée lorsqu’il se rend sur les champs de batailles. Les hommes et leur guéguerre, ça me dépasse. Au lieu de se battre à l’épée, ça serait bien mieux si c’était moi qui jouait avec la sienne. Huhu. Je vais m’habiller en combattant ennemi, ça le fera ptète réagir haha !
Mais en Princesse digne de ce nom, j’attends patiemment qu’il vienne me voir, et je suis comblée lorsque je passe ne serait-ce qu’une heure avec lui. Qu’est-ce qui faut pas entendre… 

Et comment vois-tu ton avenir ? 
D’ici un an, je serai mariée officiellement à mon prince charmant. Ou pas, si l’autre gugusse se fait trucider lors d’un combat, on n’aura même pas eu le temps d’avoir la bague au doigt qu’on sera déjà veuve. Et pucelle de surcroît ! Et je sens que cette nunuche dira un truc du genre « C’était mon seul véritable amour, je ne pourrais jamais en aimer un autre. Je me retire donc au couvent nianiania et là, je peux vous dire que je vais pas la faire soft !
J’espère qu’ensuite nous aurons plusieurs enfants et que nous coulerons des jours heureux. Imagine au lit, il est nul. On aura le droit de le remettre sur le marché ? Nan, tu penses. A votre époque, on dit qu’un mec qui a une grosse voiture, c’est pour compenser vous savez quoi. Ben de ce que j’ai vu, c’est bien notre futur mari qui a la plus grande épée. Misère ! 

Un dernier mot pour nos lecteurs ?
Croyez en l’amour, il vaincra toujours !
C’est MOI la plus belle du pays, Bitch !

Notes de La Grenouille : Pour celles et ceux qui se poseraient la question, « Prince Charmant » a bien un prénom. Après quelques recherches, il s’avère qu’il s’appelle Floriant, et il semblerait que non seulement Blanche-Neige elle-même n’était pas au courant, et qu’à aucun moment, il n’a pensé à le lui dire. On peut dire que ces deux têtes de linottes sont faites pour s’entendre... Et moi dans tout ça, je tiens la chandelle… Y’a pas une pomme quelque part ?

Ema Chambolle bn.jpg

Dessin d’Ema Chambolle

Tu fais quoi dans la vie ?

citation-luther-king-reussite

Depuis toujours, on dit que ce qui qualifie l’Homme, c’est ce qu’il fait dans la vie. Plus le métier dans lequel il travaille est valorisant par rapport aux autres, ou permet de gagner beaucoup d’argent, mieux c’est.
N’est-ce pas l’une des premières questions que l’on demande à une personne dont on va faire la connaissance ? « Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? » revient toujours.

Pourtant, un métier n’a de véritables valeurs en mon sens que s’il permet à la personne de s’épanouir. Si elle travaille pour faire comme tout le monde, pour être enfin reconnue comme existante dans la société ou encore juste pour amasser un maximum d’argent, tôt ou tard, cela lui reviendra en pleine face (burn-out, dégoût du travail).

travail-qui-compte

Les carriéristes vivent pour leur métier ; ils ont ça dans le sang. Les heures de travail ne leur font pas peur, et en général, le salaire est au rendez-vous. J’admire leur passion, leur dévotion, leur courage, leur abnégation même. Jusqu’à 70h semaine, sans broncher, je dis chapeau. Il y a également les passionnés qui vivent du métier qu’ils ont toujours rêvé de faire et qui leur apporte entière satisfaction. Peu importe s’ils sont bien moins payés !

Les travailleurs « classiques » se situent entre 35 et 40h semaine. Salaire plus ou moins au rendez-vous, en fonction du métier exercé, de l’âge et de l’ancienneté.  La plupart des « classes moyennes » se retrouvent ici. Plus de 20% des ménages moyens ont du mal à joindre les deux bouts. Je suppose que la faute revient aux impôts trop élevés, aux dépenses mal gérées et aux imprévus financiers.

Les semi-travailleurs (comprenez les mi-temps) le font par choix assumé, ou parce que justement ils n’ont pas d’autre choix. Ces dernières personnes sont en grande majorité des femmes. Je fais partie de cette catégorie.

Les travailleurs non reconnus : Ah, une catégorie qui bosse mais qui ne gagne rien (sauf quelques allocations dues). Les mamans et les papas (au foyer ou non), les étudiants, et les chômeurs actifs dans leur recherche d’emploi. Celles qui ont à charge une personne (âgée ou handicapée). J’ajouterai également ceux qui sont sans emploi, mais qui se débrouillent pour vivre (ils cultivent leur terre, font du bénévolat, apprennent d’eux-même des nouvelles langues…).

Je n’aborderai pas ici les personnes qui profitent abusivement du système.

confucius-travail

Je cumule pour ma part 2 emplois, qui me permettent d’atteindre la zone entre le mi-temps (25 h) et le temps plein (35h). Enfin, ça dépend des mois.
Le premier emploi rémunéré : Je suis « Nounou à domicile » . Je n’aime pas les termes « garde d’enfants à domicile », qui pour moi reste très sévère ; je ne suis pas gardien de prisonniers, que diable haha !
C’est un métier que j’exerce depuis 2010 ; j’ai eu beaucoup de chance car j’ai commencé sans expérience – le gros problème du « Pas d’expérience ? Ah, ça va pas le faire… Oui, mais si l’on ne me laisse pas ma chance, je ne suis pas prête d’en avoir ».
Je fais mon travail avec joie et sans jamais m’ennuyer car il s’exprime en plusieurs « type de métiers ».
Je m’explique : Quand on est nounou, on exerce plusieurs fonctions : nounou, amie, confidente, continuité parentale (c’est-à-dire que je respecte l’éducation mis en place par les parents), chef de la maison, chauffeur de taxis, aide-soignante, professeur des écoles et femme de ménage. Mes journées sont bien remplies et je profite également de l’avantage des vacances scolaires car je ne travaille pas durant ces périodes (sauf cas exceptionnel ou indication prévue dans le contrat).
J’ai même constaté que j’ai une plus grande facilité avec les enfants et les ados, qu’avec les adultes. Je communique plus facilement avec les premiers et est très vite à l’aise, par rapport aux seconds.
Les avantages du métier à mes yeux : *Je reste au courant de toutes les nouveautés (jeux-vidéos, technologies, jouets).
*Je perfectionne mes acquis scolaires, apprends les nouvelles techniques d’apprentissage et partage mon propre savoir.
*J’apprends à m’adapter aux enfants, à l’éducation qu’ils reçoivent de leurs parents, tout en apportant mon expérience quand c’est nécessaire.
Un exemple : un enfant déprimait mais ne voulait pas dire pourquoi à ses parents. J’ai alors pris le relais et ai finalement démêlé le nœud. J’en suis très fière car aujourd’hui, il est épanoui et à plus confiance en lui !
*Mes horaires sont piles entre les heures de pointes ; je galère donc rarement sur les routes, un gros soulagement quand on vit près d’une métropole !
*J’ai donc les vacances scolaires pour me reposer !
Les inconvénients : Il faut prévoir ses revenus sur l’année, pour éviter les mauvaises surprises. N’étant pas payée durant chaque période de vacances scolaires, et mes congés payés étant inclus dans chaque salaire mensuel, il faut d’un côté palier au contre-coup des « salaires légers », et mettre de côté l’argent des c.p.
*J’ai des CDI éphémères. C’est-à-dire que je signe pour une moyenne de 5 ans, même si officiellement, il n’y a pas de date de fin de contrat. Lorsque les enfants sont suffisamment grands pour se prendre en charge, la nounou n’est alors plus indispensable. Il faut donc prévoir régulièrement un nouveau poste.
*Mon temps de travail peut être réduit dans les années à venir. Avec un avenant au contrat, bien évidemment. Mais il arrive souvent que je perde des heures lorsque les enfants sont plus grands. Notamment s’ils vivent près de l’école ; vers 10 ans, ils demandent à y aller seuls (avec leur vélo ou à pied). Je perds alors les matinées et parfois le soir après l’école. Dans ce cas de figure, j’anticipe en cherchant un nouveau contrat, en respectant la loi sur les préavis et tout et tout.

Je crois, avec le recul, que je fais partie de ces « chanceux » qui n’ont pas cette impression de travailler, quand j’exerce mon métier, car il est exceptionnellement rare que j’en sois lasse. En tout cas jusqu’à présent. Par contre, je sais également que je ne l’exercerai pas toute ma vie. Je ne me vois pas faire de la route, travailler tôt et tard dans la journée à 40 ou 50 ans. Je verrai vers quoi la vie me mènera !

Le second emploi rémunéré : Celui-ci est exercé à titre exceptionnel, car je me suis jurée de ne plus le faire du tout (trop de mauvais souvenirs). J’interviens chez mes grands-parents en tant qu’aide à domicile (femme de ménage quoi), c’est pour cela que c’est exceptionnel. Par mon action, je leur évite cette contrainte difficile à faire quand on entre dans la vieillesse. C’est une chose en moins qu’ils ont à faire chez eux. Je leur tiens compagnie pendant ce temps-là et ils sont généreux niveau salaire. Je passe donc un moment agréable à tous les niveaux.

Mes emplois non-rémunérés : 1) Maman. Haha il fallait bien le placer celui-là. C’est un travail à temps plein et à vie ! Même lorsque votre enfant est adulte. Certes vos obligations sont allégées, mais il restera toujours votre bébé et vous devrez toujours être là pour lui.
Une maman éduque son enfant, du mieux qu’elle peut ; elle s’occupe de l’entretien de la maison (avec ou sans le coup de main de Papa) ; elle gère souvent les paperasses réelles ou virtuelles, les coups de fils importants et les prises de rendez-vous ; elle prépare la plupart des repas ou indique ce qu’il faut préparer ; elles s’occupe des courses en tout genre. Et je pense oublier quelques trucs.

2) Blogueuse. Je le fais surtout pour le plaisir, mais j’essaie quand même de le développer au mieux. Il faut donc du temps pour préparer les articles et les publier, interagir avec les lectrices et les lecteurs. J’aimerai pouvoir y consacrer plus de temps, mais quand vous additionnez les trois autres métiers du dessus, ce n’est pas vraiment possible !

Liebster Award

Maman BCBG a eu la gentille idée de me nominer, et cela me fait drôlement plaisir. Ce qui est sympa avec ce genre de TAG, c’est qu’il n’y a pas de limite dans le temps, cela permet de réfléchir tranquillement à ce que l’on va écrire et surtout, de trouver les 11 personnes à nominer à notre tour. Ça va pas être évident lol

11 points concernant Maman Grenouille (c’est comme les 10 trucs que je ne suis pas haha) :
1) Je ne porte plus de strings depuis quelques années, ça fait trop mal à l’entre-fesses haha je préfère les mignonnes culottes et les sexy tangas !
2) J’aime un peu trop le sel. De ce fait j’ai investi dans de la qualité (bleu de Perse, rose d’Himalaya…). J’adore croquer les gros grains.
3) La dernière fois que j’ai triché en classe, c’était en CE2, ça remonte pfiou – ou comment se prendre 22 ans dans la tronche, BIM !
4) Je n’ai jamais vu Dirty Dancing et Grease (oui c’est possible).
5) J’adore apprendre des choses sur les origines d’un mot, d’une expression, d’un conte, etc.
6) J’ai plus de trophées platine que Papa Crapaud – et même de trophées tout court haha !
7) J’ai un Bac Littéraire, qui ne m’a servi à rien pour trouver du travail. Ou les joies des « gros-diplômes-qui-font-la-fierté-de-tes-parents-mais-qui-restent-inutiles-si-t’abandonnes-les-hautes-études » (à dire sans reprendre son souffle haha).
8) Je déteste le café, sous toutes ses formes !
9) Je n’aime pas le look total dénim ou les vestes en jean, ça ne me va pas du tout.
10) J’ai eu 4 relations sérieuses (plus de 6 mois à plusieurs années) avant Papa Crapaud.
11) Sur 8 mois de temps, j’ai eu : une séparation difficile, les retrouvailles avec Papa Crapaud, 2 déménagements-emménagements, et Petite Rainette en route. La période de ma vie la plus intense en événements qui vous chamboulent toute une vie !

11 questions qui m’ont été posées :

1- Si tu étais obligée de te faire un (nouveau) tatouage, que représenterait-il, et où le ferais tu? 


Si je devais en faire un, ce serait un truc classe, tiré de Final Fantasy 8, genre Edéa, ou Squall et Linoa (voire les 3 personnages). En couleur, et je mettrai le prix pour qu’il soit nickel, fait par un pro de chez pro ! Et dans le dos.

2- Si tu pouvais choisir un super pouvoir, ce serait ?
L’invisibilité sur demande ! J’avoue, je pourrais l’utiliser à des fins peu scrupuleuses haha !

3- Qu’est ce qui te fait fuir sur un blog ?
LES FAUTES !! Alors, celles par oubli, c’est pas grave ; pris d’une frénésie d’écriture, on peut taper passionnément, relire, trouver un maximum de fautes, publier, et remarquer quelques jours plus tard les 3 ou 4 oubliées sur tout le texte. Ça m’arrive, donc je peux comprendre. Mais quand t’en as 5 par phrase, mon cerveau s’amuse à corriger et c’est agaçant à la longue, car je n’ai pas envie de faire cela quand je lis un texte. Le français n’est pas facile pour tout le monde, je le conçois, mais avec tous les correcteurs et les dicos qui existent, on n’a plus vraiment d’excuses.

4- Ton plus gros défaut ?
Attendez, je vais demander à Papa Crapaud : « Chéri, c’est quoi mon plus gros défaut ? 
Tu râles pour pas grand chose, parfois
Moi je râle ? J’en ai pas l’impression… 
Normal, t’es une femme, c’est naturel chez vous. Comme un homme est bordélique. La première rouspète le second. Hum Cha Râle 😄 « 
Papa Crapaud dans toute sa splendeur !

5- Ta plus grande qualité ? 
« Et c’est quoi ma plus grande qualité ? 
A mes yeux, c’est tout l’amour que tu nous portes, à Petite Rainette et moi. Beaucoup de gens me disent « Ta femme a du mérite de te supporter« . 
Je t’aime comme tu es, et ce depuis mes 18 ans, avec tes qualités et tes défauts. « 

Aimer l’autre comme il est, lorsqu’on prend le temps de le connaître donc.

6- Si tu étais un animal, lequel serait-ce ? Pourquoi ?
Un chat – enfin une chatte. Exactement comme ma Yuna.
Parce que c’est mon animal fétiche. Indépendant, attachant, sage, drôle…

7- Le truc le plus bizarre que tu ais mangé ?
Bonne question ! Une salade d’algues. Un mélange sucré/salé particulier, que j’apprécie avec parcimonie. Comme je suis assez délicate niveau satisfaction gustative, c’était un exploit !

8- La plus grosse bêtise que tu ais fait petite ?
J’ai bousillé, avec My Bro-Nouille, les serrures de la voiture de notre père. En fait, on l’attendait dedans ; on est sorti en claquant les portes… et en laissant les boutons des portes vers le bas. En mode fermé quoi ! Nous étions donc à l’extérieur, et nous avions reçu comme ordre formel de ne pas sortir. Mode « Mac Giver » Activé ! J’ai essayé d’ouvrir les portes avec des bouts de bois insérés dans les serrures. Peine perdue !
Sourires d’anges activés. Notre père arrive, surpris de nous voir dehors, et constate rapidement qu’il ne parvient pas à ouvrir les portes. Résultat des courses : nous avons du passer par le coffre, et la serrure conducteur complètement foutue !

9- Si tu étais président, quelle serait ta première mesure, celle dont l’histoire se souviendrait ?
Mise en place du Revenu Universel direct !
« Attention, ici tout est théorie », à ne pas prendre au pied de la lettre.
Sans condition de ressources, cumulable avec la prime de naissance, les allocations de base et enfant UNIQUEMENT – et ces dernières seraient revues à la baisse, et en chiffre rond (pour simplifier les démarches et les calculs) et le salaire ou la retraite ou les aides à la santé en plus également.
Dès le second mois de naissance, et jusqu’au dernier mois de vie inclus. 100€ par mois durant les 10 premières années, puis 120 jusqu’au 2ème mois des 18 ans. Le tout bloqué jusqu’à la majorité, pour que l’enfant une fois adulte en profite pour LUI.
Si l’adulte révolu (18 mois et 2 jours) décide de ne pas travailler ni de faire d’études/formations, il aura droit à 500€ par mois net. S’il décide le contraire, ce sera 620€ net. Une fois un emploi acquis (peu importe lequel), ce sera 750€ net ! En plus du salaire gagné en travaillant, on est bien d’accord.
La rétroactivité ne sera pas appliquée, mais toute personne née AVANT la mise en place de cette loi et toujours en vie le lendemain de sa mise en place, recevra 1000€ net, en compensation.
La citoyenneté française sera obligatoire, et les gens devront prouver tous les ans qu’ils vivent en France TOUTE l’année, travaillent le cas échéant, pour éviter les abus.
Il faudra pour cela que tout le monde soit recensé pour attribuer ce R.U. correctement, et justement créer des emplois pour répertorier les citoyens français et gérer la distribution de ce revenu. Il faudrait également que cet argent fasse vivre le PAYS « OCTROYEUR » (ici la France).
Ce revenu améliorerait la vie de TOUT le monde. On pourrait acheter plus facilement (immobilier, voiture), se faire plus de plaisirs (voyages, achats, hobby), s’assurer une retraite plus confortable, se nourrir correctement, encourager justement le bio et les solutions écologiques. La pauvreté serait inexistante.
L’impôt qui découlerait de ce « cumul de revenus » serait à hauteur de 5% sur ceux restant au R.U. jusqu’à 2000€ ; de 7% de 2001 à 9.999€ ; 10% des revenus du foyer de 10 000 à 30 000€ ; 20% de 30 001 à 140 000€ et 30% au-delà. Les très riches devront investir 5% de leur fortune EN FRANCE. Comme ça, tout le monde paye des impôts à son niveau.
S’ensuivrait d’autres lois en rapport avec l’écologie et le bio.
Désolée pour le pavé lol

10- Montagne ou mer ?
Montagne parce que je n’y suis jamais allée, et été comme hiver, pour apprécier les différences !

11- Ton épisode de Star Wars préféré ?
Le Retour du Jedi, depuis toujours et pour toujours. Luke devenu un vrai Jedi, la fin de Dark Vador, les Ewoks, pff on peut pas ne pas l’aimer !

Voici les 11 questions auxquelles VOUS, nominé(e)s, devrez répondre (pas celles du dessus hein) :
1- Pourquoi t’es-tu mis(e) à bloguer ?
2- Quel est le pays que tu rêves de visiter ? (Un seul choix possible)
3- As-tu déjà lu un manga ? (Si oui, le dernier en date)
4- Quel est le dernier film d’horreur que tu ais vu ?
5- Des frères et sœurs ?
6- La pire fringue qu’on t’ait offerte ? (Ou que tu t’ais acheté)
7- Dépensière ou raisonnable ? 
8- Retour vers le Futur ou Jurassic Park ?
9- A quoi te fait penser le mot « Soleil »?
10- Les grenouilles et toi, ça donne quoi ?
11- Un projet qui te tient à cœur ?

Les 11 blogueuses nominées sont : Yasmine, Les lubies de Roxy, Zenitude profonde, Papotage avec Jess, La Malle de Juliette, Nos Petites Trouvailles, D.J-B.S-D.S, Les Délices de Framboise, Toutes des Reines, La Vie en Rousse et Demain Viendra.

Je tiens à souligner qu’aucun(e) des nominé(e)s ici présent(e)s n’a obligation de le faire. Par contre, si vous le faites, respectez bien les règles pour que tout le monde soit content 😉
Et si par hasard, vous auriez déjà été nominé(e), vous pouvez partager votre lien dans les commentaires 🙂
Démarches à suivre :
Mentionner le blog qui vous a nominé
Citer onze caractéristiques vous concernant.
Répondre aux questions que je vous ai posé au-dessus.
Nominer à votre tour onze blogs de moins de 200 abonnés (autant que faire se peut), insérez leur lien et informez-les de cette nomination.
N’oubliez pas de prévenir le blog qui vous a nominé que votre billet est en ligne !
Faire la liste des 11 questions que vous posez aux  blogs que vous choisissez de nominer. Vos propres questions, pas un vulgaire copier-coller des autres (même si vous avez le droit d’en piocher une à droite, à gauche).

au-boulot