Une collection de livres : Soulève les volets

« Soulève les volets » est une collection de tout petits livres carrés aux éditions Piccolia.

Jusqu’à présent, Petite Rainette a eu droit à « La sirène », « La ville » et « Le père Noël ».

Les livres ont une couverture bombée et les pages intérieures sont cartonnées et épaisses pour faire face aux attaques de « bébé ouragan ». Ils sont classés dans la catégorie des 0 – 3 ans.

Chaque page est joliment illustrée, avec une petite phrase ou une question qui invite l’enfant (ou les adultes) à ouvrir un « volet », pour découvrir ce qui se cache derrière.

L’on découvre ainsi une nouvelle image, en rapport avec le thème du livre. Il suffit de glisser son doigt ou son ongle sur une petite encoche, situé en haut, en bas, à droite ou à gauche de la « cachette ». Et on tire délicatement. Le genre de délicatesse que Petite Rainette n’a pas…

Pour preuve, les 3 livres n’ont désormais plus rien à cacher. Je pense donc que ce genre de livre est plus adapté au 4 ans et +. Ou alors, il est préférable de ne pas les laisser traîner !

Petite anecdote : Remarquez comme Auchan s’était efforcé de nous prendre pour des cons de réduire le prix des bonnes affaires, en passant de 1€ à … 1€ youhou !

blague-reduc-auchan

Le prix d’origine est d’environ 3€ pour chaque petit ouvrage. Il en existe bien d’autres !
Voici d’ailleurs mon tableau Pinterest, présentant une liste non exhaustive.

Un livre : La Première Fois que Je suis Née

la-premiere-fois-que-je-suis-nee

« La première fois que je suis née » est un livre écrit par Vincent Cuvellier et illustré par Charles Dutertre, aux éditions Gallimard Jeunesse Giboulée. Je me suis offerte ce livre en 2015, presque un an après la naissance de Petite Rainette. Comme pour marquer l’événement. Après tout l’anniversaire de la naissance de son enfant est un peu notre anniversaire de naissance de Maman.

Ce livre est vraiment petit et fin donc si vous le commandez par internet, ne soyez pas (trop) déçue par son format. Personnellement, je l’ai trouvé tellement craquant que j’en aurais voulu plus encore !
Son histoire est un concentré de douceur et de tendresse : une petite fille raconte ses premières fois, grandit et ressemble à vous, à moi, à n’importe quelle personne qui avance dans la Vie.
Parce que la Vie sait être belle et triste et drôle et émouvante. Parce que la Vie finit par donner elle-même la Vie.
J’ai été une fille, j’ai grandi en femme et suis devenue Maman. Ce petit bouquin me parle et vous parlera surement. Et si vous êtes comme moi, prévoyez un petit mouchoir pour sécher vos larmes d’émotions. Et puis, si vous avez une fille, si un jour elle a elle-même un enfant, c’est tout à fait le genre d’oeuvre que l’on peut se passer de génération en génération !
– « La première fois que j’ai regardé un miroir, il m’a souri ».

Ce petit livre, je l’ai acheté quand j’étais enceinte, parce que jamais je ne pensais que je le serai un jour. Surtout parce que j’avais perdu l’espoir à cause d’un con.
Ce petit livre, je le lirai à Petite Princesse et à mes autres enfants.
Et si vous aussi, vous aimez lire, vous aimez les douceurs, alors il est fait pour vous.

Le format que j’ai est rectangulaire.
Il existe la même couverture en format carré et une version plus récente. Cette dernière est accompagnée d’un CD audio, qui fait la lecture chantante de l’histoire.

Un tout petit livre très touchant, que je recommande à toutes les mamans, futures mamans et les personnes qui aiment les histoires illustrées adorables.

Un livre : Le double serment du templier

le-double-serment-du-templier

Lucile Carameaux nous emmène suivre les mésaventures d’Arnaud et Aelis, entre Evigny et Jérusalem. Alors que tout semble se dérouler au mieux pour ces deux êtres qui s’aiment d’un amour puissant, le destin engendrait par le père d’Arnaud les rattrapent de plein fouet et va leur faire vivre les pires tourments, par le biais d’Enguerrang

Vous ne le savez peut-être pas, mais j’adore les romans chevaleresques ; mon auteur de prédilection étant Mireille Calmel. Et lorsqu’il s’agit de chevaliers, de rois, de conquêtes, de templiers, ou dans un tout autre registre similaire, les périodes féodales (Chine, Japon), je dévore les histoires les unes après les autres. Et pour une fois, je ne suis pas à la traîne.

Le double serment du templier est sorti en juin 2016, et je l’ai découvert au Furet du Nord, alors que je cherchais désespérément le tome 2 d’ Aliénor, le Règne des Lions. Abandonnant cette idée, j’ai fait le tour rapide de l’étalage à romans chevaleresques, qui ne dénombrait que 5 ou 6 livres, navrant. Mon regard a accroché le mot templier. J’ai alors lu le résumé : XIIème siècle, croisade et histoire d’amour complexe, c’est parfait pour moi !

La lecture fluide se fait en douceur, car l’auteur rapporte certains faits sans force détails. C’est-à-dire que, contrairement à Aliénor et Compagnie, les descriptions d’épisodes terribles (combats à mort, viols) ne sont pas lourds de détails. Attention, Mireille Calmel a sa patte, puissante et implacable, qui nous tient en haleine du début à la fin, et nous souffrons des visions perçues par notre imagination en ce qui concerne les choses terribles qui peuvent arriver aux héroïnes. Cela reflète parfaitement la condition féminine du Moyen-Âge et l’on peut se rassurer en disant qu’actuellement, les mœurs ont changé et se n’est plus « monnaie courante » (en comparaison de ces deux époques, j’insiste). Mais après avoir enchaîné la trilogie Le Chant des Sorcières, j’avais besoin de retrouver une réalité moins explicite.
Lucile Carameaux est plus soft, même dans sa description des ébats amoureux. Elle survolent ces passages, sans pour autant nous frustrer. Comme un respect de l’intimité évident, ou, dans le cas d’épisodes sombres, l’envie de ne pas s’attarder, les quelques mots décrivant le passage étant bien suffisants pour se mettre à la place de l’héroïne et de ses souffrances.
Par ailleurs, la relation entre Arnaud et Aelis m’a beaucoup émue. Un amour éternel, altéré par des événements puissants, qui laissent des traces difficiles à effacer. La description du ressenti de chacun des personnages, le « je t’aime, moi non plus, mais en fait si » ou « aime-moi mais c’est égoïste d’exiger autant alors qu’on promet d’être patient… ». Cette amour à tâtons, qui évolue avec ses hauts et ses bas, ses incertitudes, ses désirs, ses frustrations, je l’ai trouvé tellement réaliste.

Arrivée à la fin, je constate le « A suivre ». Mince ! Je me disais aussi que, vu le nombre de pages qu’il me restait à lire, la fin risquait d’être abrupte ou loin d’être un Happy End. Avril 2017 verra l’arrivée du tome 2, et je pense fortement investir dans ce dernier. Y aura-t-il « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » ?

Un manga : Comte Cain

cain-01
Comte Cain 1 : La Juliette Oubliée – 1er chapitre. Il m’a beaucoup rappelé « Les Noces Funèbres », de Tim Burton.
Une jeune femme tombe éperdument amoureuse d’un homme plus âgé et qui ne plaît pas à ses parents. Elle trouve le moyen « d’échapper » à cette interdiction, tout en ayant reçu la promesse d’être rejointe par son amant. Malheureusement, rien ne se passe comme elle l’espérait…
La marque de Bibi – 2e chapitre. « Ce n’est pas celle que vous croyez » .
La cousine de Cain, Madeline, semble revenir d’entre les morts, pour assassiner son père. Mais « Bibi » cache un terrible secret.
2 histoires originales (sans rapport avec Cain) : Les jeunes garçons qui ont arrêté le temps. Après le suicide suspect d’une servante, John Elliot, Ruppert Godfrey et Edith enquêtent sur une mystérieuse secte.
Double : Len décide de retrouver son ami d’enfance, parti à New-York pour devenir star de cinéma. Mais ce qu’il va découvrir sur Emilio va le glacer d’effroi.
La mort de Cléo Dreyfus – 3e chapitre : Caïn enquête sur un décès par empoisonnement.

cain-02
Comte Cain 2 : Le Pendu – 4ème chapitre. Cain va faire la connaissance de Maryweather, de son passé dramatique et du lien qui les unit.
L’éclosion – 5ème chapitre : Une histoire sur la jeunesse de Cain et sa rencontre avec Riffel.
Qui a tué le Rouge-Gorge ? : Après le décès d’Elsie Robins, d’autres enfants sont assassinés les uns après les autres, et Cain enquête.
L’histoire tragique de la Miss Pudding gourmande : Cain se lance à la poursuite d’un tueur en série.
Un conte de fée tordu : Cain revient d’entre les morts… Mais comment est-ce possible ?

cain-03

Comte Cain 3 : Kafka : La quasi totalité du manga est dédié à l’histoire étrange et effrayante d’une femme-vampire. Cain, Riffel et Maryweather vont se rendre dans l’hôtel Elisabeth Fowling, pour prendre du repos. Non loin de là se situe le château Weatherby, appartenant à Dark Nolan Ashley et à sa sœur aînée, Justine. Ces deux jeunes gens cachent un terrible secret…
La tenue d’été d’Elie : Une jeune femme se retrouve dans le corps d’un homme. Enfin, c’est presque ça.

cain-04

La marque du Bélier Rouge : Seul et unique chapitre du tome 4. Cain se voit contraint par son oncle de se fiancer. Il va donc choisir Emeline Lauderdale. Cette dernière, fille grassouillette et laide, est devenue une sublime jeune demoiselle. Elle a cependant deux autres prétendants : Oscar et Keith. Mais la troublante Merediana va venir chambouler le cœur du comte aux poisons. Malheureusement, l’ombre de Delilah et du « docteur » rodent aux alentours, et un certains « Jack l’éventreur » n’arrange rien à leurs affaires…

cain-05

La marque du Bélier Rouge (2) : Cain & Compagnie vont découvrir qui se cache réellement derrière « Jack l’éventreur », et que tous les meurtres qu’on lui croyait assigné sont en fait l’oeuvre de plusieurs personnes. Oscar n’est pas en reste, avec le dévoilement de ses véritables intentions. Et Merediana est une fille mystérieusement compliquée.
Elizabeth de l’autre côté du miroir : Lorsque le vœu d’une jeune fille défunte mais très riche est d’être réveillée un an après sa mort par un baiser, de nombreux prétendants se présentent. Cain, lui, ne s’intéresse qu’au poison qui a été utilisé pour l’assassiner… Et si les morts ne l’étaient pas vraiment ?

C’est une série de Kaori Yuki, dans le style très gothique et victorien qu’elle chérit tant. La suite dans « God Child » , en 8 tomes.

Voici mon tableau Pinterest qui est dédié à la fois à la première série et à la seconde !