Quôaaa de beau ce mois-ci ? #6

 

Le mois de la reprise : Septembre 2017 !

-J’apprécie…
*De reprendre le boulot avec une petite semaine. J’ai repris le mardi ; le mercredi j’ai commencé vers 11h exceptionnellement et vendredi seulement le matin. Super !
*D’aller manger au Burger King. 2 mois sans y aller, je retrouve donc avec plaisir le goût du double cheese bacon !
*Investir dans un nouveau matelas fut un choix judicieux : le 1er soir, nous avons dormi comme des masses, surtout Papa Crapaud qui, contrairement à ses habitudes avec l’ancien, n’a ni bougé ni ronflé ! Et associé aux nouvelles couettes et nouveaux oreillers, c’est parfait !
*Petite Rainette adore l’école, tellement qu’il arrive parfois qu’elle veuille rester. Sa maîtresse de dire que c’est bien la 1ère fois que ça lui arrive !
*Le soleil et la douceur reviennent pile pour une brocante que nous avons faite en tant que vendeurs ! J’ai bien vendu et l’argent gagné va être mis de côté pour les mois à venir.

-J’apprécie moins…
*Avec la reprise, mon sommeil nocturne est à nouveau merdique…
*Choper la crève durant mon arrêt de 15 jours… Comme si la cause de mon arrêt n’était pas suffisante !
*Le temps. Franchement, ce vent c’est pas la joie !
*Avoir une réaction allergique sur le joue gauche ET une attaque agressive de mon acné inflammatoire sur l’ovale du visage (vive les hormones !), c’est fait. Vive la gueule d’ado boutonneuse à 30 piges !
*Le fameux colis « perdu » du mois dernier n’étant jamais parvenu à bon port, j’ai accepté que l’acheteur fasse un litige auprès d’ebay. Sauf qu’ils lui ont donné raison. J’ai donc perdu plus de 30€, alors qu’il a pris sciemment le risque d’un envoi en lettre verte pour un jeu-vidéo. J’ai donc répondu de manière très négative à leur questionnaire de satisfaction et ait décidé de retirer toutes mes ventes de leur site. J’ai plus de 800 ventes à mon actif et c’est la 1ère fois qu’un article n’arrive pas du tout et qu’en plus j’en paye les pots cassés. Je me suis toujours méfiée d’ebay et leur système de vente, et bien j’aurais dû me fier à mon instinct. A partir du moment où les deux côtés sont de bonne foi, les deux devraient être satisfaits !

-Trucs mode :
*Achat de 5 débardeurs « basiques » sur ebay pour une dizaine d’euros, ça vaut le coup ! Puis 3 paires de boucles d’oreilles chez SIX (2 achetés le 3ème -moins cher- offert). Je me suis rendue compte que malgré le nombre assez important de B.O., je n’en avais aucune noire ! J’ai donc remédié à ce petit impair !

*Mamie Nouille a acheté pleins de jolis vêtements et accessoires pour la rentrée de Petite Rainette. Encore une fois, elle est (trop) gâtée !

Santé – Beauté – Alimentation.
*J’ai investi (et oui, encore) dans un fond de teint Rosé 200 Yves Rocher (1 acheté 1 gratuit). En fait, cela fait longtemps que je ne parviens pas à trouver ZE teinte qui suit avec la couleur de ma peau. Soit c’est trop blanc, soit c’est trop orange. Comme je tape dans du 200 (teinte peau claire), j’ai bien dû mal à trouver mon bonheur. Pourtant, quand j’étais plus jeune, j’avais le fond de teint idéal. En y réfléchissant, je me suis souvenue que les teintes que je prenais à cette époque étaient des « rosés ». Pas des beiges, ni des vanilles. Et il se trouve que la teinte rosé ne se trouve pas facilement. Soit il n’y en a pas (grande surface), soit il y en a peu (Yves Rocher ou internet). Apparemment les cosmétiques se disent que le beige allant à la majorité des carnations, autant en produire un max !
Après le 1er essai, la couleur me va mieux qu’un beige, mais je tenterai peut-être un mélange 100-200 pour voir si la teinte ne serait pas plus adaptée encore (vive les peaux claires !)

Le Petit Monde Chemin Faisant. Ceux qui m’ont marqué.
*En voiture, j’ai vu une touffe de cheveux disparaître derrière un buisson. En regardant dans mon rétro, je constate qu’il s’agissait en fait d’une jeune fille à vélo qui venait juste de s’étaler de tout son long… Aïe pour elle !
*Ce monsieur à Pizza Paï qui prend ses aises sur la banquette commune aux deux tables (la notre et la sienne) et qui nous regarde avec insistance. En fait, il était mal voyant ! Et de dire « gente dame » à la serveuse nous a fait beaucoup rire.
*Petite Rainette embrasse sa maîtresse, son ATSEM et dit « Bonjour, je m’appelle Petite Rainette ! ». Voilà, les présentations sont faites !
*Le matin de la rentrée, Papa Crapaud vient à la rescousse d’un motard qui a fait tomber sa -très lourde- moto. En fait, ayant été surpris qu’une voiture lui cède la passage alors qu’elle n’y était pas obligée, sa stupeur l’a fait calé et boom ! L’automobiliste est venu lui aussi donné un coup de main !

*Mémé Nouille et Pépé Nouille (les parents de Mamie Nouille, donc mes grands-parents) furent ravis des services que Papa Crapaud leur a rendu un samedi : tailler les haies et déplacer un meuble très lourd. En plus de le récompenser, de me payer mon propre travail et de nous offrir une frite le midi, ils ont offert 3 livres à Petite Rainette : Peppa Pig va à l’école, un livre Peppa Pig Ardoise aux pages totalement effaçables (génial) et un autre de Petit Ours brun à l’école. Ce dernier contenait malheureusement des tirettes pour animer certains personnages. Je parle au passé car Petite Rainette, alias Bébé Ouragan, les a très vite arraché. C’est compliqué de lui faire entendre raison sur ce genre de manie !
J’en ai également reçu un : Tu peux pas comprendre, t’es pas un chat, avec 250 pages avec des chats.

-Jeux-vidéo.
*Le truc quand on a énormément de jeux-vidéo, c’est qu’on oublie parfois certains d’entre eux. Après avoir terminé les histoires principales de « Batman Arkham Asylum » et « City« , et ne pouvant me procurer « Origin » puisqu’il n’a pas encore été remastérisé sur PS4, je cherche donc d’autres titres. Je vois « Arkham Knight« . Ah bien, en voici un nouveau. Tiens, bizarre, je n’ai pas l’onglet « Acheter » qui s’affiche mais « Démarrer ». Oh en fait je l’ai déjà et l’avais fait à 53%. Bon puisque ça fait près d’un an que je l’ai « oublié », je recommence tout depuis le début !

-Films – Séries :
En ce moment, et surtout pendant mes 15 jours d’arrêts, j’ai regardé plusieurs films et commencé une série.
Les films d’horreur/épouvante étant ce que je préfère, j’ai fait :
The Monster Project : se regarde, mais c’est pour moi loin d’être effrayant, surtout la fin qui est vachement décevante. ATTENTION SPOIL : j’aurais préféré que ce soit justement le mec drogué qui soit habité par Baphomet, justifiant sa prise de pilules pour « empêcher le démon de sortir » et sa croyance en Dieu poussée pour se donner une ligne droite.
Within : Franchement sympa. Quelque chose « vit » dans les murs de cette maison, est-ce un revenant ? Un fantôme ? Autre chose ? Vous le saurez vers la fin du film !
Temple : Film americano-japonais, sur un vieux temple au passé obscur. L’un des acteurs est un mélange physique de Jared Leto et Zack Efron (bref, super mignon). Par contre, le coup du « J’ai pas confiance en ton meilleur ami (homme), bizarre qu’il n’est jamais rien tenté… », dixit le petit ami jaloux qui, une fois seul en boîte, roule une pelle à une parfaite inconnue. Tout ce que j’ai souhaité à partir de ce moment-là, c’est qu’il meurt rapidement dans d’atroces souffrances lol Par contre, la fin est vraiment chelou et me laisse vraiment dans l’incompréhension la plus totale. Folie ou réalité ? Beaucoup de questions sans réponses !
Suite 313 : Un flic qui se rend chez des fadas de l’occulte, ça ne donne jamais rien de bon ! (Un peu réducteur, je le reconnais). Pas mal.
Pris au piège : Un thriller s’inspirant de l’actualité : attentat ? Attaque chimique ou bactériologique ? Sans compter le gouvernement qui manipule la vérité !

Mystère à la Tour Eiffel : Un téléfilm racontant l’histoire de Louise, jeune femme quelque peu marginale qui se voit accuser du meurtre de son père. Elle devra faire face aux enquêtes policières un peu trop expéditives, aux jugements des femmes courants à l’époque, échapper aux « tortures » d’un centre psychiatrique pour se sortir de ce cauchemar. Simple, efficace, j’adore les tenues de la fin du XIXe siècle.

Nicky Larson : Cela fait longtemps que j’avais envie de voir en entier cette série animée japonaise. Je la connais depuis toute petite mais ne l’ai jamais vu intégralement! C’est parti !

Sorties :
*Contrairement à ce que j’avais décidé, je ne suis finalement pas allée à la Braderie de Lille. Le fait d’avoir eu pas mal de sous-sous ces dernières semaines et de m’être faite quelques plaisirs ponctuels m’a freiné grandement sur cette décision.

*Ca y est ! Petite Rainette a fait sa toute 1ère rentrée. La veille au soir, Mamie Nouille avait insisté pour y assister et est donc venue dormir à la maison. Après une bonne soirée tous les 4, nous nous sommes rendus tous ensemble à pieds. Mamie Nouille versait sa petite larme pendant que Petite Rainette était déjà occupée sur des jouets et, de ce fait, nous avez déjà « oublié ». Tant mieux, je préfère cela à une crise de pleurs ou à une réaction bougonne. Cette rentrée s’est faite sous la fraîcheur et la pluie fine, dommage !

suicide et chatiment

Au XIXe Siècle, en Grande Bretagne, le suicide était considéré comme un crime. Si vous étiez pris sur le fait, vous receviez comme châtiment : la pendaison. « Merci les gars, ça m’arrange en fait !« 

Et pour le reste…
*Cette vidéo est trop mignonne ! Et d’autres ici.

*J’ai pris l’initiative de commander un nouvel aspirateur pour mes grands-parents. Le balais que j’utilise pour leur sol est merdique et fait voler tous les poils et poussières. Leur ancien aspirateur n’aspire absolument pas – une vrai catastrophe, jamais vu ça ! Mais Pépé Nouille refusait catégoriquement d’en changer « Tu comprends il m’a quand même coûté 30€ ! ». – « 30€, tu plaisantes ? Pas étonnant qu’il n’aspire rien ! Même les versions pour enfants seraient plus efficaces ! ». De ce fait, Mémé Nouille m’a laissé carte blanche, avec un budget à respecter !
Résultat : j’ai pu enlever toutes les toiles d’araignées au plafond et en lavant les sols, j’ai gagné du temps car je n’avais plus besoin de rincer 2 ou 3 fois ma lavette. Plus de poils, moins de poussière, ça « accroche » beaucoup moins, mon travail est donc plus efficace.

*Voici de très belles photos d’oiseaux.
*Quelques petites BD amusantes.
*Parce qu’être papa, c’est super !
*Une confiserie japonaise très appétissante et magique !
*Les p’tits trucs du cinéma.
*J’ai toujours adoré Gustav Klimt.
*Ah ! Les belles-mères !

*Nouveaux objectifs des mois à venir :
1 – Trouver une seconde voiture.
2 – Un logement plus grand serait plus que bienvenu !
3 – Mettre un maximum d’argent de côté ! Pour se faire, toutes les dépenses vont être comptées, certaines seront carrément annulées ou revues à la grande baisse (genre cadeaux de Noël ou anniversaire). D’ailleurs je pense refuser un maximum de sorties pour éviter justement les dépenses liées au carburant, au restau ou aux achats, exceptés ce qui est déjà prévu depuis longtemps.
Dès que mon arrêt sera terminé, j’espère faire autant d’heures supp’ que possible.
De même, les courses seront au besoin, en évitant les extras au maximum.
Et si on me demande ce que je veux pour des cadeaux à venir : des tunes lol

Pour faire plus d’économies, j’ai décidé de mettre Petite Rainette à la cantine tous les midis et aux activités scolaires quand il n’y a pas école l’après-midi, plutôt que de la mettre chez sa nounou. Non seulement parce qu’elle en a fait elle-même la demande (plus de jouets, de copains-copines, la cour de récré…), mais parce que ça me coûte 3 fois moins cher pour le même nombre d’heures et je n’ai plus à faire 36 aller-retour donc gain de carburant !

 

Publicités

Quôaaa de beau ce mois-ci ? #5

chat-soleil.jpg

Mois d’Août 2017 !

*J’apprécie…
– Faire les courses en famille, ce qui n’arrive que lors des vacances communes.
– J’ai fait énormément de ventes sur 5 jours ! J’ai jamais vendu autant en si peu de temps, et en plus la rentrée d’argent derrière est plus que plaisante ! Super !
– Alors que je devais aller travailler chez Mémé Nouille et Pépé Nouille un dimanche matin, elle m’appelle juste au moment d’ouvrir les yeux et m’annonce que je n’ai pas besoin de venir. « On est dimanche, reste avec ta famille. Disons que je t’offre un RTT et que tu seras payée quand même vu que c’est moi qui te l’impose ». Cool, c’est tout bénéf hihi !
– C’est pas encore Halloween, mais ces maquillages de Mimi Choi sont extras !
-La fin août se révèle chaude et moite. Pourquoi on n’a pas eu ce temps avant ?!
– Encore et toujours, le Japon et ses merveilles ! On n’a vraiment pas envie de manger ces magnifiques sucreries !

*J’apprécie moins…
– La crème fraîche rayon traiteur qui a moisi 6 jour avant la date. Heureusement, j’ai été remboursée !
Papa Crapaud et Petite Rainette ont tous les deux eu une angine. Le premier tousse le jour et la seconde la nuit. Merveilleux lol
– Vestimentairement parlant, c’est chiant de ne plus être en 40 mais de ne pas être tout à fait en 38. Pour les jupes et pantalons sans anses pour passer une ceinture, je prends le risque d’être à demi-fesses après 5 minutes de marche lol
Je lance un appel aux créateurs de prêt-à-porter : puisque vous faites les demi-pointures en chaussures, pourquoi ne pas faire les demi-tailles en fringues ?! Comme la taille 39 !
-Un de mes colis n’est pas arrivé. j’ai horreur quand la Poste ne fait pas son travail ! Encore un « perdu » pour ne pas dire « volé » ! Et malheureusement, sans suivi, on ne peut pas faire grande chose !

*Le Petit Monde Chemin Faisant – Ceux qui m’ont marqué.

les ch'ti à ibiza
Mon Amie C., que je n’avais pas pu voir depuis un certain temps. Nous avons réussi à nous caler une journée pour déjeuner en semble, faire quelques magasins et papoter. Des bonnes et des mauvaises nouvelles, mais toujours un grand plaisir de partager du temps avec elle. En plus, on a vu une « star » au Pizza Paï d’Hénin-Beaumont (le mec en rouge sur la photo, Vincent).
Le Petit Lutin des Pièces a été sympa ces deux derniers mois ! On a trouvé entre 5 centimes et 5€ par terre !
– Petite prise de bec avec un membre de la famille, à cause du fameux « 13 à table ». Repas en famille, tout le monde est content. On est 14 mais Petite Rainette ne mangeant pas comme nous, j’explique que l’assiette n’est pas nécessaire (et on gagne ainsi de la place). Manque de bol, l’une d’entre nous est superstitieuse et n’accepte donc pas de manger à 13 et exige que ma fille soit incluse. J’ai dit non, que ça ne servait à rien, qu’elle ne resterait même pas 5 minutes en place et que la faire manger était délicat depuis ses 6 mois et que je n’avais aucunement envie de revenir sur ça. J’ai même dit que si elle nous faisait chier avec ça, je prenais ma fille avec moi, Papa Crapaud suivant surement, il serait onze et tant pis pour le gâchis. Une petite tension dans l’air est ainsi restée jusqu’à la fin du repas.
Pardon de m’avancer, mais je pense que Jésus n’a jamais dit que c’était interdit de manger à 13, qu’un repas en famille joyeux valait surement mieux qu’une superstition créée par l’homme. Ce qui est arrivé au Christ s’est passé parce qu’il a été trahi, pas parce qu’ils étaient 13 à table. Moi je dis, s’il y a des superstitieux, alors que ce soit eux qui ne viennent pas à table dans ce genre de situations, pour laisser les autres manger tranquillement. Comme ça, leur vie est sauve, et la notre loin de ces tracas inutiles.
– L’une des ventes s’étant faite « sur place », le monsieur était bien plus sympathique à l’écrit qu’en vrai (patibulaire, bonjour !) et il avait, malheureusement pour lui, un eczéma sévère sur les mains. Oh my Grenouille, heureusement que ce n’est pas contagieux, j’aurais pris les sous du bout des doigts, avec les yeux plissés, puis refermant la porte illico presto, courant vers le lavabo le plus proche pour tout laver-désinfecter ! Tu sais, avec tes pustules, on te caresse pas non plus à pleine main… C’est pas gentil croââouhouh *s’en va pleurer tout là-bas, très loin.
Un autre acheteur, venant pour de la lingerie, s’est révélé quand à lui extrêmement sympathique et très drôle. Il a même pris bien plus d’articles que prévu. Beaucoup de lingerie. A mon avis et à la teneur de ses propos le concernant, ya du club olé-olé dans l’air !
-3 en 3 minutes chrono : c’est le nombre de personnes qui se sont faites flasher dans le sens contraire au notre, alors que nous étions dans les bouchons, avec en visu un radar fixe ! C’était beau lol sans compter l’un d’eux qui a continué à accélérer. « Bof pour maintenant » a-t-il dû penser !

*Films
The Most Beautiful Day, d’une durée de 30 minutes, raconte l’histoire de Sherman, l’un des rares survivants d’une Apocalypse. Beaucoup de parties suggérées, notamment la créature qui se trouve dans le bunker. Simple, efficace.
State Zero étant dans le même style, en 15 minutes, mais en plus futuriste encore.
The Lure, un film polonais, reprend l’histoire de La Petite Sirène, version temps moderne et s’inspirant de celle de A.C. Andersen. Pas de Disney ! J’ai apprécié le côté musical, qui reprend entre autre l’idée qu’une sirène chante pour envouter son entourage. Michalina Olszanska est vraiment une actrice envoutante. Attention, âmes sensibles, la « transformation » en humaine est assez gore.
Que Viva Eisenstein !, extravagant, insupportable, jouissif, drôle, émouvant, tout à l’image de celui qu’il présente : le cinéaste Eisenstein. L’acteur Elmer Back est vraiment incroyable dans ce rôle. Je ne sais si le cinéaste était ainsi, mais une chose est sûre, c’est dans tous les cas un sacré personnage. Je le recommande pour tous ceux qui aiment les films sur les artistes et leur monde à part.
-Parce que j’avais souhaité attendre sa sotie en Blu-Ray pour le voir « comme il se doit », le film live de « La Belle et la Bête » est une véritable merveille. Je suis une grande fan de ce conte, et j’aime découvrir toutes les versions qui existent. C’est la version animée – je ne pensais pas que cela serait possible – en mieux ! Les personnages ont enfin un passé ! J’ai été très émue, à en pleurer régulièrement tout au long du film. Emma Watson est parfaite dans le rôle de Belle. Ian Mckellen et Ewan Mc Gregor (méconnaissable) en prime !

* Beauté – Santé – Alimentation

miel pharaon

– J’ai trouvé l’équivalent saveur de la crème crue que j’achetais à la ferme pas loin de mon lieu de travail, à Auchan. La marque Isigny Ste Mère. A 2.64€, je peux faire jusqu’à 4 plats pour deux personnes avec. Elle est donc plus rentable que celle de la ferme.
Papa Crapaud a voulu se faire plaisir en dégustant une flammekueche Auchan. Il a croqué 2 bouts et a préféré renoncer ! Elle était fade à en pleurer. En même temps, si elle est faite avec la crème fraîche Auchan, faut pas s’étonner. Pour le consoler, au prochain plein de courses, nous achèterons de quoi lui en faire une maison.
– J’ai passé au lave-vaisselle mes têtes de brosse à dents sur conseil d’un spécialiste dentaire, pour les débarrasser plus efficacement des restes de dentifrice et des bactéries. Il conseillait également de carrément les jeter quand on a une angine, grippe ou gastro. Heu, je veux bien mais si la brosse n’a que 5 jours, c’est un peu abusé quand même ! Je ne l’ai jamais fait, ce n’est pas maintenant que ça va changer. Non seulement ce n’est pas économique, mais écologiquement parlant, c’est encore une surconsommation abusive !

-Qui l’eut cru ? Les dents blanches n’existent pas ! Pas dans la gamme de couleur humaine naturelle en tout cas. C’est fou, cela veut dire que l’on nous rabâche que le blanc est LA couleur dentaire indispensable alors qu’elle ne peut s’obtenir que grâce à des interventions non-naturelles.

Déterminer son poids idéal, selon 4 méthodes. J’aime bien celle « selon l’âge ».

*Trucs Modes du mois.

DSCN4162.JPG

Capeline à gauche, panama au centre, fédora à droite

– J’ai pris 2 chapeaux chez Pimkie, pile le dernier jour des soldes. Comme je ne suis pas fan des capuches et que les couvre-chef me vont bien, j’en cherchais un pour l’automne. 2 articles soldés, le 3 ème à 1€ j’ai donc pris une capeline couleur rouille à pompons noirs et un fédora noir. Comme je ne trouvais pas de 3ème articles plaisant, j’ai laissé mon Amie C. choisir ce qu’elle voulait. Elle qui est fan de pochettes, elle en a trouvé une noire à motifs blancs. Toute le monde était content comme ça ! Maman Grenouille a cherché sur internet le nom des chapeaux, elle aime élargir son vocabulaire 😉

 

-C’est (presque) la rentrée, il me fallait donc au moins une nouvelle paire de chaussures. En allant à Gémo pour trouver des baskets pour Petite Rainette, j’ai trouvé en plus des bottines pour moi comme je voulais : pas trop hautes, ce qui fait que je marche tranquillement et conduis facilement ; marron et avec quelques détails originaux. 55€ le tout, très raisonnable en sachant que je m’étais déjà faite une idée d’ordre de prix avec ebay.

 

* Jeux-vidéos
– Until Dawn est bien mieux que je l’aurais cru. De prime abord, la bande-annonce ne m’avait pas donné envie d’y jouer. Je pensais que c’était des ados qui s’entretuaient… Papa Crapaud me dit « Mais si, c’est le genre de jeux que tu adores, avec les choix qui influencent le déroulement des évènements et donc le destin des personnages ». Oki, je vais tester ! Verdict : Platine ! Le 7ème hahaha ! J’ai adoré : prenez les grands classiques des films d’horreur, un groupe d’ado et soyez maître de leur destinée. C’est d’enfer !

– J’attaque Rogue Galaxy remasterisé sur PS4. Le Platine sera moins évident à avoir, surtout pour récupérer tous les plans de l’usine (ceux qui connaissent le jeu savent de quoi je parle) et tous les réaliser. Quand j’en aurai assez, je continuerai FFXII, et d’autres jeux qui sont également en pause. Au moins finir leurs histoires principales respectives !

– Quatre jeux-vidéo vendus en une journée, c’est un bon rendement lol. J’ai mis la totalité de mes PS2 en vente, et j’ai pu les mettre à des prix plutôt sympathiques (entre 7 et 35€). Sans compter la PS2 qu’un ami nous a pris direct, sans même avoir le temps de la mettre sur un site d’annonce. Vive les sous et le gain de place !

8eme Platine, grâce à « The Wolf Among Us » de Telltale, sur PS4. Il me tentait depuis longtemps mais j’attendais un prix plus attractif.
Les Telltale sont une série de jeux dont les choix influencent le déroulement de l’histoire et souvent, le devenir de nombreux personnages, joués ou non. Ils permettent aussi d’obtenir facilement le trophée Platine.
J’ai profité de quelques réductions pour investir dans ce dernier et dans « Batman » de TellTale – qui m’a permis de remporter un 9ème platine – , dans « Batman Arkham Asylum » (histoire principale déjà terminée) et « Batman Arkham City« , remasterisés sur PS4.

 

*Lecture
Manga : Sakuran. Découvrez le monde des Geisha, en particuliers grâce à Sakuran, une jeune fille rebelle et bagarreuse qui va, contre toute attente, devenir l’un des Oiran les plus prisées ! Ayant déjà vu le film il y a quelques années – une petite merveille visuelle à regarder sans hésiter, avec Anna Tsuchiya – le manga en est une adaptation. A noter quelques différences avec la version filmographique. Le manga de chez Pikôa édition contient quelques scènes osées pour infos huhuhu !

Les vacances de Jésus & Bouddha tome 5 et 6 : Toujours un plaisir de lire ce manga humoristique.
Dans le 5, retour aux sources, leurs mamans respectives leur manquent ; faire du vélo et les soldes. Jésus et Bouddha nous emmènent encore sur leur découverte amusante !
Dans le 6 : Jésus connaît un surplus de « sagesse », Raphaël propose un tract pour voyageur céleste ; une journée à la plage, une création de manga qui entrainera Bouddha très loin… J’adore !

Livre : Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire – Tout commence mal… : Cela faisait un petit moment que je voulais commencer cette histoire. Ce que je ne savais pas c’est qu’elle comportait plusieurs tomes. Heureusement, j’ai trouvé le 1er (sans le vouloir en plus) sur Priceminister (avec d’autres livres). C’est triste et désinvolte à la fois, et les suivre pas à pas dans leur malheur ne déprime finalement pas. Au contraire, ce 1er tome n’est pas aussi « mal » qu’il y paraît. Je me procurerai le tome suivant dès que possible !

*Et pour le reste…
– Après Chester Lenington, le chanteur de Linkin Park, c’est au tour de Jeanne Moreau de s’en aller.
– Le mois d’Août est le mois des paperasses, notamment pour les mutuelles et certaines assurances à remettre à niveau. Pour l’assurance maison, je dois faire une liste non-exhaustive de ce que contient chaque pièce, pour avoir une idée de la valeur totale contenue. Je me suis donc amusée à m’enregistrer vocalement sur téléphone en détaillant au mieux tout ce qu’il y avait, pour ensuite rechercher les valeurs à neuf de tout ce beau monde. C’était fastidieux mais marrant ! J’avais l’impression d’être un inspecteur des impôts en train de répertorier tout ce qu’il va emporter pour se dédommager mdr

– La rentrée scolaire de Petite Rainette approche. Il va falloir que je pense à noter son nom/prénom sur tous ses habits et affaires d’école !
Je lui ai déjà acheté 3 paires de ballerines et un bonnet Pikachu. Par contre, j’ai pas compris ce « favoritisme » : le bonnet en question était au rayon « garçon ». En gros, c’est impossible qu’une fille puisse aimer les Pokémon. Pourtant, Petite Rainette coânnaît le plus célèbre d’entre eux, sans même avoir vu d’épisodes (parce qu’accessoirement, ses parents ont grandi avec et que Papa Crapaud joue encore aux versions consoles portables). Ah j’oubliais, c’est vrai que le « propriétaire » de l’écureuil jaune est un garçon qui, même après 20 ans, a toujours 10 ans. Un Peter-Pan made in Japan, qui veut toujours faire mumuse avec ses bestioles, n’aspire donc pas à fonder une famille et à avoir un boulot. Un vrai mec en fait ? Ah je comprends mieux finalement… Bon, Petite Rainette, enlève-moi ce bonnet tout de suite !!
J’ajoute à cela plusieurs t-shirts et quelques pantalons pour boucler le plus gros des achats !

-Autres achats du mois : 2 oreillers. Les miens me faisaient trop mal à la tête, plein de boules de cotons à force d’être lavés, au lieu d’être lisses et plats. Le nouveau a fait miracle : j’ai dormi d’une traite !
L’Agenda pour toute la famille. Pour changer du kakebo, il est un peu moins cher et servira tout aussi bien.

– Article intéressant sur les coulisses d’un mariage de Coco B.. Cela m’aide à prendre en compte ce genre de « détails » pour le mien 🙂
– Le destin fait parfois bien les choses ! (Et on s’en fiche si c’est pas vrai, ça met du baume au cœur.
 Des femmes uniques, en veux-tu en voilà !
Reconstitution du Parthénon avec des livres interdits et censurés, par Marta Minujin.
Des statuettes originales ; coup de cœur pour Hayao Miyazaki et Tim Burton !
36 Faits très intéressants !

– Petit tour sur une brocante dans le 62 : 3 livres Disney, un pantalon gris foncé Camaïeu 38 (trop serrant malheureusement), et 4 My Little Poney de chez Mc Do.
– Grâce aux vignettes Auchan disponibles en ce moment, j’en ai eu assez pour prendre 3 lots Petit Poney et 3 coffrets Playdo. Les 1er, j’en ai donné une partie tout de suite à Petite Rainette (elle adore les « My little Poney ») et les 3 autres seront pou Noël ! Hé oui, on y pense déjà pour être tranquille haha !

Les Darwin Award, c’est comme vidéo gag sauf que ça finit mal pour le (ou les) protagonistes.

Papa Crapaud et ses « inventions » sur jeu de mots : le lance-croquette et le gilet pare-bulles. La première fera très plaisir à votre chien ou votre chat ; la seconde est, comment dire, franchement très « utile » n’est-ce pas ? lol

 

Un livre : La papesse Jeanne

la papesse jeanne donna cross

Papesse Jeanne

Donna Cross nous rapporte l’histoire d’une femme incroyable : Jeanne, la seule a être parvenue à devenir Pape sans que personne ne se doute de quoi que ce soit !

Évidemment, cette histoire est une supposition, bien que rapportée par des écrits historiques tangibles, mais non confirmée par la papauté. Au contraire, elle tend à dire qu’il s’agit d’une hérésie. Pourtant les registres sont clairs et rapportent l’existence d’une femme, s’étant travesti en homme et ayant occupé pendant quelques temps le Trône de Pierre.

Au IX Siècle, la manière dont on traitait les femmes, notamment avec l’arrivée du christianisme, ne leur permettaient pas d’être l’égal des hommes. Elles devaient se contenter de se marier, d’enfanter et d’obéir à leur époux. Et être battue par ces derniers était monnaie courante et même vivement conseillé ! Interdiction d’étudier, d’apprendre à lire ou à écrire, à monter à cheval et même de porter les cheveux lâchés !
Jeanne n’a donc eu d’autres choix que de devenir homme pour utiliser son extraordinaire intelligence à bon escient !

Si vous cherchez à retrouver de l’action comme dans les romans de Mireille Calmel, vous risquez d’être déçu : il n’y a pas de descriptions de grandes batailles. Même si Donna Cross a décrit quelques combats à des moments précis, elle n’a par exemple pas pris la peine de conter les ravages des Normands à travers le pays Franc, parvenant jusqu’à Paris ! Normal, puisque le récit tourne autour de Jeanne et de la papauté.

Petite anecdote : Avec l’arrivée des obligations religieuses, les époux n’avaient qu’un centaine de jours par an pour s’aimer. Avoir des relations sexuelles si vous préférez ! Ces dernières étaient interdites déjà avant le mariage, et une fois mariés, le mercredi, vendredi et dimanche ainsi que toutes les périodes et jours religieux (comme le Carème et Noël par exemple) soir 220 jours environs prohibés, sans compter les jours de menstruations.

Une suite de livres : Lady Pirate

Vous l’aurez compris, Mireille Calmel est l’un de mes auteurs préférés. Toutes ses histoires me plaisent, du moins toutes celles que j’ai lu jusqu’à présent.

Lady Pirate, les valets du roi, raconte l’histoire de Mary Oliver Read de son enfance difficile auprès de sa mère Cécily, faisant tout pour que sa fille connaisse un avenir meilleur. Pour y parvenir, celle-ci décide de la travestir pour qu’elle puisse vivre auprès de sa tante fortunée, et ainsi se sortir d’un destin voué au dénuement le plus total.

Malheureusement, les évènements vont l’obliger à fuir, tout en gardant sa véritable identité secrète, pour pouvoir travailler au service d’Emma de Mortefontaine. Une femme influente et très riche qui va lui faire entrevoir la possibilité de décider de son propre destin. L’homme qu’elle est va l’envoyer directement sur un bateau pirate pour finir sur un champ de bataille, où elle va y rencontrer l’homme qui parviendra à la conquérir – durant un temps du moins. Niklaus Olgersen l’épousera et lui donnera même deux enfants. Mais la terrible Emma reviendra pour tout détruire !

Lady Pirate, La parade des ombres, continue avec Mary et son fils, tous deux grandement affectés par la mort de Niklaus – époux pour l’une, et père pour l’autre, ainsi que de la disparition d’Ann Mary. La vengeance étant le maître mot de l’histoire, Mary confie son fils à des amis pirates pour pouvoir se charger de retrouver Emma de Mortefontaine et lui faire payer ses crimes. Cette dernière va confier Ann Mary à un ancien attorney et son épouse, après leur avoir également gâché la vie. Lady Pirate finira par rencontrer le Marquis de Baletti, un homme énigmatique, qui semblerait être plus riche que riche et même immortel…

Le second tome est bien plus fantastique que le second, la quête du trésor aztèque devenant l’un des fils conducteurs de la vie de Mary. Même si ce dernier sera mis en pause durant une bonne partie du tome, pour se consacrer sur la « purification » de l’âme de Mary, il reviendra ensuite pour lui permettre d’arriver à ses fins, et bien plus encore.

Faits historiques et piraterie, Mary Oliver Read a vraiment existé ! Une femme de caractère, qui évoluera dans un monde d’homme, sans pitié, où la loi du plus fort est maîtresse. La mer et le sang entoureront et nourriront cette pirate plus que n’importe quoi, se battant souvent bien mieux que les hommes. Une femme si unique qu’hommes et femmes ne peuvent être que séduits et envoutés par un tel tempérament.

De sa naissance jusqu’à sa mort, Mary Oliver vivra une aventure extraordinaire, surtout pour une femme qui parviendra au nez et à la barbe de tous, à s’imposer comme une pirate à part entière !

Un manga : Père & Fils 4 et 5

Père et fils 4

Oui, deux pour le prix d »un puisque je les ai acheté et lu à la suite.

Torakishi et Shiro reprennent la route et cette fois, pour la seconde fois, un chemin qu’ils ont déjà fait l’année précédente. Ils vont ainsi revoir des patients déjà rencontrés dans les tomes précédents, notamment Miwa, la jeune fille aux saignements de nez, qui va recevoir quelques conseils de Chiharu, collègue de Torakishi.

Shiro grandit et même si la solitude de leur pérégrination ne lui permet pas d’avoir des amis, il cherche néanmoins à s’en faire lors de leurs haltes.
D’ailleurs ils vont faire la connaissance d’un petit garçon abandonné et vont ainsi passer quelques temps tous les trois sur la route.

Sans compter l’apparition d’un nouveau personnage : la très énergique Sho et son singe apprivoisé !

Père et fils 5

Dans le tome 5, père et fils continuent leur route en compagnie de Sho, son petit singe, et Koma, le petit garçon orphelin. Lui et Shiro commencent à tisser des liens forts jusqu’à ce que leurs chemins se séparent. L’un et l’autre vont donc apprendre à écrire pour se donner des nouvelles.

Nous retrouverons Kanoe et nous en apprendrons plus sur la rencontre de Torakishi et Shiori, la fille dont il tomba amoureux, mère de Shiro. Il y aura aussi le père de Shiori et son frère Taka.
Shiro va également découvrir l’école pendant que son père reçoit de son patron une nouvelle liste de clients ! Va-t-il devoir se séparer de son fils, dans un avenir proche, pour pouvoir honorer cette nouvelle charge de travail ?

Encore une fois, Mi Tagawa nous fait partager des émotions fortes et humaines, à travers un panel toujours plus développé de personnages attachants et originaux. J’aime particulièrement les retour dans le passé, pour en apprendre plus sur Torakishi.

PereEtFils_annonce

Retrouvez le tome 1, le tome 2 et le tome 3 !

Une suite de livres : L’impératrice de la Soie

 

Suivez les aventures de nombreux personnages, tels que Umara, Cinq Défense, Pointe de Lumière, Lune de Jade, l’Empereur Gaozong et son épouse Wuzhao, en passe de devenir la première femme impératrice de Chine !

C’est une trilogie, écrite par José Frèches, se composant de « Le toit du Monde« , « Les Yeux de Bouddha » et de « L’Usurpatrice« . Un voyage d’un bout à l’autre de la Route de la Soie, l’un des plus grandes voies commerçantes reliant les côtés de l’occident à celles de l’orient, où les chrétiens rencontrent les bouddhistes, les manichéens, les nestoriens et d’autres pratiques religieuses plus sombres et plus dangereuses.

J’ai apprécié le fait d’en découvrir un peu plus sur des religions qui n’existent plus à l’heure actuelle, tandis que d’autres sont toujours présentes, et ô combien certaines ont eu et ont toujours tendance à semer plus le chaos que la paix. Que certaines paix justement ne tiennent à pas grand chose, même entre grands chefs religieux, qui, à cause de l’émancipation de leur religion et des besoins exponentiels de leur communauté, se voient dans l’obligation de s’adonner à des activités illicites pour récolter un maximum d’argent.
On constate également que la grande sévérité avec laquelle le gouvernement chinois traite tout aussi bien son peuple que les hauts placés a toujours été et ne semble pas prête de s’arrêter.

Une fois encore, c’est le genre d’histoire que j’affectionne, tout autant qu’un livre de Mireille Calmel, car l’on y retrouve des femmes fortes, des intrigues, des batailles, des histoires d’amour compliquées, tout cela valsant à travers l’Histoire elle-même.

La Chine Médiévale y est sublime et terrible à la fois ; les riches toujours plus riches et les pauvres survivant plus qu’autre chose. Les guerres permettent quand à elles de s’approprier un territoire toujours plus grand et d’utiliser les esclaves dans la construction d’édifice toujours plus nombreux, grands et grandioses, dans lesquels ils auront plus de chance d’y laisser la vie que d’y poser les pieds pour les admirer.

Ce sont des livres que j’ai eu la chance de trouver sur des brocantes à tout petit prix, et je ne regrette pas mes achats. C’est déjà la deuxième fois que je relie cette trilogie, pour savoir si je la gardais ou non, et elle reste donc dans ma bibliothèque, sans hésitation !

Je vous conseille de lire auparavant une autre trilogie de José Frèche : Le Disque de Jade.

 

Une suite de livres : Le Disque de Jade

 

Une trilogie de José Frèches, qui vous emmène sur La Route de la Soie, en compagnie du célèbre marchand Lubuweï et Zhaoji, et sa quête des chevaux célestes ; Poisson d’Or, Zheng et Rosée Printanière vont grandir ensemble puis trouver leur chemin à travers des destinées chaotiques ; et ils finiront tous leur vie dans le dernier tome, en des bad et happy end.

La trilogie se compose de « Les Chevaux Célestes « . Lubuweï va mettre la main sur le fameux Disque de Jade qui promet de grandes choses à celui qui le possède : gloire, richesse, longue vie. Il annonce également l’arrivée du Nouvel Empereur Jaune. Le Royaume de Qin connaît une pénurie sans précédent de chevaux, ce qui l’empêche non seulement de conquérir de nouveaux territoires, mais il prend le risque de perdre tout ce qu’il a déjà. La réputation du marchand de chevaux le précèdera et le mènera vers une vie à laquelle il rêvait mais n’espérait pas.

« Poisson d’Or » voit ici la naissance de 3 personnages importants : Poisson d’Or, le fils adoptif de Lubuweï ; Rosée Printanière, la fille du Préfet Li ; et Zheng, le futur empereur. Tous ensemble, ils vont avoir la chance de grandir dans l’aisance et la tranquillité du Palais Impérial, jusqu’à ce que la jalousie prenne le pas sur l’amitié. Chacun tente de tirer son épingle du jeu à travers ce trio de bambins en passe de devenir adultes.

Pour finir, « Les Îles Immortelles » va donner une fin à chacun des personnages du livres, toutes plus espérées et inattendues les unes que les autres.

C’est le genre d’histoire que j’affectionne, tout autant qu’un livre de Mireille Calmel, car l’on y retrouve des femmes fortes, des intrigues, des batailles, des histoires d’amour compliquées, tout cela valsant à travers l’Histoire elle-même.

On y découvre surtout la mégalomanie sans limite d’un Empereur qui va profondément changer l’Histoire de Chine, en y laissant littéralement son nom dans la pierre, en continuant la construction de la Grande Muraille, en restructurant tous les plans du territoire impérial, en prolongeant ses frontières et en rêvant même, un jour, d’atteindre l’immortalité elle-même !

Une trilogie découverte par hasard sur une brocante, que je ne regrette pas d’avoir lu et qui a trouvé sa place définitive dans ma bibliothèque !