Un livre : La papesse Jeanne

la papesse jeanne donna cross

Papesse Jeanne

Donna Cross nous rapporte l’histoire d’une femme incroyable : Jeanne, la seule a être parvenue à devenir Pape sans que personne ne se doute de quoi que ce soit !

Évidemment, cette histoire est une supposition, bien que rapportée par des écrits historiques tangibles, mais non confirmée par la papauté. Au contraire, elle tend à dire qu’il s’agit d’une hérésie. Pourtant les registres sont clairs et rapportent l’existence d’une femme, s’étant travesti en homme et ayant occupé pendant quelques temps le Trône de Pierre.

Au IX Siècle, la manière dont on traitait les femmes, notamment avec l’arrivée du christianisme, ne leur permettaient pas d’être l’égal des hommes. Elles devaient se contenter de se marier, d’enfanter et d’obéir à leur époux. Et être battue par ces derniers était monnaie courante et même vivement conseillé ! Interdiction d’étudier, d’apprendre à lire ou à écrire, à monter à cheval et même de porter les cheveux lâchés !
Jeanne n’a donc eu d’autres choix que de devenir homme pour utiliser son extraordinaire intelligence à bon escient !

Si vous cherchez à retrouver de l’action comme dans les romans de Mireille Calmel, vous risquez d’être déçu : il n’y a pas de descriptions de grandes batailles. Même si Donna Cross a décrit quelques combats à des moments précis, elle n’a par exemple pas pris la peine de conter les ravages des Normands à travers le pays Franc, parvenant jusqu’à Paris ! Normal, puisque le récit tourne autour de Jeanne et de la papauté.

Petite anecdote : Avec l’arrivée des obligations religieuses, les époux n’avaient qu’un centaine de jours par an pour s’aimer. Avoir des relations sexuelles si vous préférez ! Ces dernières étaient interdites déjà avant le mariage, et une fois mariés, le mercredi, vendredi et dimanche ainsi que toutes les périodes et jours religieux (comme le Carème et Noël par exemple) soir 220 jours environs prohibés, sans compter les jours de menstruations.

Publicités

Une suite de livres : Lady Pirate

Vous l’aurez compris, Mireille Calmel est l’un de mes auteurs préférés. Toutes ses histoires me plaisent, du moins toutes celles que j’ai lu jusqu’à présent.

Lady Pirate, les valets du roi, raconte l’histoire de Mary Oliver Read de son enfance difficile auprès de sa mère Cécily, faisant tout pour que sa fille connaisse un avenir meilleur. Pour y parvenir, celle-ci décide de la travestir pour qu’elle puisse vivre auprès de sa tante fortunée, et ainsi se sortir d’un destin voué au dénuement le plus total.

Malheureusement, les évènements vont l’obliger à fuir, tout en gardant sa véritable identité secrète, pour pouvoir travailler au service d’Emma de Mortefontaine. Une femme influente et très riche qui va lui faire entrevoir la possibilité de décider de son propre destin. L’homme qu’elle est va l’envoyer directement sur un bateau pirate pour finir sur un champ de bataille, où elle va y rencontrer l’homme qui parviendra à la conquérir – durant un temps du moins. Niklaus Olgersen l’épousera et lui donnera même deux enfants. Mais la terrible Emma reviendra pour tout détruire !

Lady Pirate, La parade des ombres, continue avec Mary et son fils, tous deux grandement affectés par la mort de Niklaus – époux pour l’une, et père pour l’autre, ainsi que de la disparition d’Ann Mary. La vengeance étant le maître mot de l’histoire, Mary confie son fils à des amis pirates pour pouvoir se charger de retrouver Emma de Mortefontaine et lui faire payer ses crimes. Cette dernière va confier Ann Mary à un ancien attorney et son épouse, après leur avoir également gâché la vie. Lady Pirate finira par rencontrer le Marquis de Baletti, un homme énigmatique, qui semblerait être plus riche que riche et même immortel…

Le second tome est bien plus fantastique que le second, la quête du trésor aztèque devenant l’un des fils conducteurs de la vie de Mary. Même si ce dernier sera mis en pause durant une bonne partie du tome, pour se consacrer sur la « purification » de l’âme de Mary, il reviendra ensuite pour lui permettre d’arriver à ses fins, et bien plus encore.

Faits historiques et piraterie, Mary Oliver Read a vraiment existé ! Une femme de caractère, qui évoluera dans un monde d’homme, sans pitié, où la loi du plus fort est maîtresse. La mer et le sang entoureront et nourriront cette pirate plus que n’importe quoi, se battant souvent bien mieux que les hommes. Une femme si unique qu’hommes et femmes ne peuvent être que séduits et envoutés par un tel tempérament.

De sa naissance jusqu’à sa mort, Mary Oliver vivra une aventure extraordinaire, surtout pour une femme qui parviendra au nez et à la barbe de tous, à s’imposer comme une pirate à part entière !

Une suite de livres : L’impératrice de la Soie

 

Suivez les aventures de nombreux personnages, tels que Umara, Cinq Défense, Pointe de Lumière, Lune de Jade, l’Empereur Gaozong et son épouse Wuzhao, en passe de devenir la première femme impératrice de Chine !

C’est une trilogie, écrite par José Frèches, se composant de « Le toit du Monde« , « Les Yeux de Bouddha » et de « L’Usurpatrice« . Un voyage d’un bout à l’autre de la Route de la Soie, l’un des plus grandes voies commerçantes reliant les côtés de l’occident à celles de l’orient, où les chrétiens rencontrent les bouddhistes, les manichéens, les nestoriens et d’autres pratiques religieuses plus sombres et plus dangereuses.

J’ai apprécié le fait d’en découvrir un peu plus sur des religions qui n’existent plus à l’heure actuelle, tandis que d’autres sont toujours présentes, et ô combien certaines ont eu et ont toujours tendance à semer plus le chaos que la paix. Que certaines paix justement ne tiennent à pas grand chose, même entre grands chefs religieux, qui, à cause de l’émancipation de leur religion et des besoins exponentiels de leur communauté, se voient dans l’obligation de s’adonner à des activités illicites pour récolter un maximum d’argent.
On constate également que la grande sévérité avec laquelle le gouvernement chinois traite tout aussi bien son peuple que les hauts placés a toujours été et ne semble pas prête de s’arrêter.

Une fois encore, c’est le genre d’histoire que j’affectionne, tout autant qu’un livre de Mireille Calmel, car l’on y retrouve des femmes fortes, des intrigues, des batailles, des histoires d’amour compliquées, tout cela valsant à travers l’Histoire elle-même.

La Chine Médiévale y est sublime et terrible à la fois ; les riches toujours plus riches et les pauvres survivant plus qu’autre chose. Les guerres permettent quand à elles de s’approprier un territoire toujours plus grand et d’utiliser les esclaves dans la construction d’édifice toujours plus nombreux, grands et grandioses, dans lesquels ils auront plus de chance d’y laisser la vie que d’y poser les pieds pour les admirer.

Ce sont des livres que j’ai eu la chance de trouver sur des brocantes à tout petit prix, et je ne regrette pas mes achats. C’est déjà la deuxième fois que je relie cette trilogie, pour savoir si je la gardais ou non, et elle reste donc dans ma bibliothèque, sans hésitation !

Je vous conseille de lire auparavant une autre trilogie de José Frèche : Le Disque de Jade.

 

Une suite de livres : Le Disque de Jade

 

Une trilogie de José Frèches, qui vous emmène sur La Route de la Soie, en compagnie du célèbre marchand Lubuweï et Zhaoji, et sa quête des chevaux célestes ; Poisson d’Or, Zheng et Rosée Printanière vont grandir ensemble puis trouver leur chemin à travers des destinées chaotiques ; et ils finiront tous leur vie dans le dernier tome, en des bad et happy end.

La trilogie se compose de « Les Chevaux Célestes « . Lubuweï va mettre la main sur le fameux Disque de Jade qui promet de grandes choses à celui qui le possède : gloire, richesse, longue vie. Il annonce également l’arrivée du Nouvel Empereur Jaune. Le Royaume de Qin connaît une pénurie sans précédent de chevaux, ce qui l’empêche non seulement de conquérir de nouveaux territoires, mais il prend le risque de perdre tout ce qu’il a déjà. La réputation du marchand de chevaux le précèdera et le mènera vers une vie à laquelle il rêvait mais n’espérait pas.

« Poisson d’Or » voit ici la naissance de 3 personnages importants : Poisson d’Or, le fils adoptif de Lubuweï ; Rosée Printanière, la fille du Préfet Li ; et Zheng, le futur empereur. Tous ensemble, ils vont avoir la chance de grandir dans l’aisance et la tranquillité du Palais Impérial, jusqu’à ce que la jalousie prenne le pas sur l’amitié. Chacun tente de tirer son épingle du jeu à travers ce trio de bambins en passe de devenir adultes.

Pour finir, « Les Îles Immortelles » va donner une fin à chacun des personnages du livres, toutes plus espérées et inattendues les unes que les autres.

C’est le genre d’histoire que j’affectionne, tout autant qu’un livre de Mireille Calmel, car l’on y retrouve des femmes fortes, des intrigues, des batailles, des histoires d’amour compliquées, tout cela valsant à travers l’Histoire elle-même.

On y découvre surtout la mégalomanie sans limite d’un Empereur qui va profondément changer l’Histoire de Chine, en y laissant littéralement son nom dans la pierre, en continuant la construction de la Grande Muraille, en restructurant tous les plans du territoire impérial, en prolongeant ses frontières et en rêvant même, un jour, d’atteindre l’immortalité elle-même !

Une trilogie découverte par hasard sur une brocante, que je ne regrette pas d’avoir lu et qui a trouvé sa place définitive dans ma bibliothèque !

Quôaaa de beau ce mois-ci #2

Du 1er au 31 Mai 2017.

*J’apprécie…

jaguar-240-type-mkii-1968
– Le premier mariage de l’année bouclé : un couple d’amis belges, thème noir et rouge, ils étaient magnifiques, arrivant dans une ancienne Jaguar rouge. Une très bonne soirée avec tous les amis, avec malheureusement un hic final : un mec a cherché la bagarre pour des broutilles. Quand on ne tient pas l’alcool, mieux vaut éviter de se bourrer la gueule. Mais ça n’aura en rien gâché cette belle journée !
– Ça y est, on va arrêter de nous faire chier avec les élections. Le Pen n’est certes pas passée et c’est tant mieux, mais Macron, ça ne sent pas bon pour autant. Moi ce que je retiens, c’est les 30% d’abstention ; c’est bien la preuve que plus en plus de gens se rendent compte que le vote, c’est de la connerie ! A bon entendeur !
Woody Harrelson, quoi !
-La semaine extrêmement estivale durant le long week-end de 4 jours, que du bonheur !
-Mettre plusieurs annonces sur leboncoin, et réussir à vendre une grande partie des vêtements de Petite Rainette ainsi que sa baignoire bébé, en moins de 40 minutes. CHECK !

*J’apprécie moins…
– Les gens qui nous ont soulé avec les élections ces derniers jours. On évitera peut-être la guerre civile pour le moment, mais qu’il n’oublie pas que beaucoup d’entre nous n’avons pas voté pour lui, ni pour Le Pen, et qu’il nous DOIT désormais des comptes à tous ! Se méfier de l’eau qui dort…
– Avoir failli arriver en retard (mais bien, 2 heures au moins) au mariage de nos amis belges. Pourquoi ? Parce qu’on était (presque) certains que ça commençait à 19h. Pas moyen de remettre la main sur le faire-part, Papa Crapaud appelle donc un copain. Oups non, 17h en fait ! Papa Crapaud qui me dit ça à 16h oh-my-god. Et dire que j’ai failli me préparer seulement vers 16h justement… OH-MY-GOD-BIS. Heureusement, j’ai eu la présence d’esprit de me doucher-bien-comme-il-faut-pour-les-grandes-occasions. Traduction = j’ai mis 2 heures dans la salle de bain JUSTE pour me laver-dans-les-moindres-recoins-pour-sentir-bon-même-au-fin-fond-du-troulala. Présence d’esprit, merci ! Idem pour Papa Crapaud et Petite Rainette. N’avions plus qu’à nous habiller, nous coiffer, nous maquiller (enfin juste moi) et courir comme des dératés jusqu’à la voiture sans rien oublier. Piou. Vous me croyez si je vous dis que finalement, on est arrivé avec seulement 15 minutes de retard, avant même les copains qui étaient partis avant nous ? Trop fort !
-La pluie a rapidement fait son retour après 3 ou 4 jours de très beau temps. Et les températures qui font yo-yo sont loin de nous enchanter : on ne sait pas comment s’habiller du jour au lendemain voire sur la demi-journée ; on ne sait plus quoi manger (chaud ? froid ? entre les deux ?). On joue à esquiver la crève surtout !

chien blanc

Le Petit Monde Chemin Faisant – Ceux qui m’ont marqué.
*J’ai cru qu’on m’avait pelotée une fesse lors d’une brocante. En me retournant, je constate qu’il s’agissait en fait de la truffe d’un chien (pareil que celui mis en photo au-dessus). Dans ma tête, en connaissant la signification de ce geste, je lui ai dit : « Hé Salut ! J’te renifle pas, mais le cœur y est ! »
*Petite Rainette et ses mots : la robinette = la trottinette ; T’es tout couillé = t’es tout mouillé. A tatou l’heure = à tout à l’heure.
*Ce petit garçon au mariage qui voulait jouer avec ma fille. Mais elle, ne voulait que le ballon pour elle. Et se barrait donc en courant avec. Sorry tiot, elle n’est pas partageuse. C’est pas pour rien si je l’appelle parfois « Mon Général ».
*Constatation : les gens qui critiquent les fonctionnaires et qui sont persuadés que supprimer leur poste en masse changera positivement l’économie ne connaissent PAS de fonctionnaires (famille, amis…). J’en connais plusieurs dans différentes branches de métiers, et je peux vous dire que la grande majorité FAIT son travail, du mieux qu’il peut. Des fainéants, il y en a PARTOUT, mais le problème, c’est qu’à chaque problème social, on cible la minorité, tellement, qu’on a l’impression que TOUT LE MONDE est comme ça.
Sachez également que désormais, à force de cautionner les décisions des politiciens sur la réduction du nombre de postes, ils se retrouvent à faire le travail de 2 ou 3 personnes. Même quand ils sont âgés (plus de 50 ans), on ne leur laisse pas le choix. Ajoutez à cela que leur charge de travail augmente à cause de besoins et demandes grandissantes. Moins de postes + beaucoup plus de travail = retard, erreurs, difficultés en tout genre. Alors, je dis : fermez vos gueules de geignards et encouragez-les et soutenez-les, en demandant au gouvernement de remettre du personnel !
*Cette vendeuse sur une brocante qui me dit « Il y a presque essentiellement de la marque Camaïeu dans le bac ». Je n’ai trouvé AUCUN vêtement Camaïeu dedans. Heu ?
-Observez les oiseaux adultes donner à manger à leur progéniture, qui commence à sortir du nid, est devenue ma petite habitude matinale juste avant de commencer le travail. C’est drôle la manière dont ils poursuivent leurs parents, pour récupérer le ver de terre tout juste déniché !

pic épeiche
-Mercredi, je me demandais d’où venaient les drôles de « grattements » alors que je prenais plaisir à profiter de la tiédeur matinale : j’ai pu observer un pic épeiche picorant le tronc d’un arbre, tout en s’agrippant à l’écorce avec ses serres.

Trucs Mode.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

*J’ai trouvé un pantalon rouge de marque Zara – Trafaluc taille 40 pour 2€ sur une brocante (parfait en tout point) ainsi qu’un short fleuri Naf-Naf à 1€. Pour le 1er j’en cherchais un depuis un moment, je suis donc ravie.
J’ai trouvé également un top Mim vert turquoise 2€ ; un gilet ample et léger rayé Zara – Trafaluc (un trou dans le dos à recoudre donc pas en photo pour le moment) 1.50€ ; un gilet à capuche toute douce bleu canard K-Woman.
*Chez Auchan, j’ai pris 2 pantalon « cool », noir à motifs géométriques rouges et blancs, et motifs de feuilles de palmiers blanches sur fond noir. Qu’est-ce qu’on est bien dedans ! Et peut se porter avec des boots, des tongs, des talons et des baskets, donc génial !
*Sur ebay, 2 blouses taille M, une jupe crayon bleue 40 Kiabi et une veste noire Julie Garlande très élégante 40 aussi. Le tout me va très bien – le combo jupe/veste est d’ailleurs parfaitement assorti ! Le tout pour 12€.
Notes de La Grenouille : Maman Grenouille a constaté que les blouses sont un peu trop serrées au niveau du tour de poitrine, à cause de la petite « délimitation » de tissu solide que l’on voit sur la photo. Ça fait qu’elle peut les enfiler sans problème, mais est obligée de demander de l’aide à Papa Crapaud pour sortir de là. Situation côcoasse et ô combien hilarante, je peux vous l’assurer !
Puis un top rouge Naf-Naf neuf avec une broche fleur (idéal pour le mariage en rouge et noir du 6 Mai) ainsi qu’un pantalon bleu ciel étoilé que j’adore. Je suis hyper à l’aise dedans !
*Des accessoires « haute-couture » à Auchan. Pratiques, ils servent de bracelets ET de chouchous pour cheveux ; ils me rappellent les cordons des anciens téléphones à cadrans, c’est fun. Et ils sont dans les couleurs de cet été !
*Sur la brocante du 14/05, un pantalon couleur tabac Stradivarius et un pantacourt Kaki Camaïeu. 1€ et 0.50€, pour 2 frocs en parfait état, qui dit mieux ?
Note de La Grenouille : Comme à son habitude, lorsque Maman Grenouille déniche quelque chose sur une brocante, elle cherche des infos complémentaires comme le prix de vente sur le net, l’année de sortie, etc. Plus vous trouvez d’infos rapidement, plus l’article est récent (fringues) ou plus il est facile à trouver (et parfois, vous pouvez retomber sur de vraies raretés !) Pour le pantalon marron Stradivarius, elle a donc appris qu’il s’agissait d’une version push-up, et qu’il est vendu 15€ sur le net !

*Ma tenue pour le mariage de cet été est désormais complète, avec les bijoux de chez Six :
sandales pimkie
Puis des sandales marron imitation daim Pimkie, car je n’ai pas de chaussures d’été plates, mis à part mes vieilles tongs turquoises qui commencent à faire la tronche et avec lesquelles je ne peux pas conduire sans risquer un accident !

Santé – Beauté.
*J’ai reçu ma bague de fiançailles avec 15 jours d’avance. Que du bonheur ! Papa Crapaud a vraiment bien choisi : ayant des doigts fins, la bague est très fine et ajoute une touche de délicatesse.
*J’ai acheté quelques produits de la marque Laurence Dumont, principalement des crèmes dépilatoires et des lotions apaisantes. N’étant pas fan des crèmes dépilatoires mais ne supportant pas du tout la douleur liée aux épilations, il fallait bien que je trouve quelque chose pour le duvet autour de ma bouche, qui parfois se distingue un peu trop à mon goût (Appelez-moi Catarina Consuella Peludo haha). Comme il y avait une offre, j’ai donc investi dans la version visage et le résultat est efficace. La formule promet une odeur moins dérangeante et c’est vrai. Franchement, s’il y a bien une chose qui me rebutait dans les crèmes dépilatoires, c’est bien leur odeur suffocante !
*Premier coup de soleil de l’année, essentiellement au niveau du haut du buste. Ça gratte et ça m’a donné quelques boutons. Mais cela se calme au fur et à mesure du temps.
*Depuis que j’ai arrêté la pilule, j’ai pu constater que mes règles sont plus abondantes les 2 premiers jours, je n’ai pas plus de boutons qu’avant l’arrêt – je dirai même que j’en ai moins – et ma libido est de nouveau en forme. Sans compter que je me sens beaucoup moins fatiguée mais c’est peut-être dû au retour du soleil aussi.

Jeux-vidéos.
J’ai fini l’histoire principale de Yo-Kai Watch 2 ; j’attaque donc toutes les missions secondaires en attente ainsi que la chasse aux Yo-Kai ! Je vais également recommencer intégralement le 1er.
Pour Yo-Kai Watch 1 (en cours donc), j’ai eu le plaisir de constater qu’en faisant une mise à jour pour recevoir les cadeaux téléchargeables, j’ai reçu de nombreuses pièces Bingo-Kai.
La partie photographie est fun aussi, surtout quand Petite Rainette kiffe se voir sur écrans et qu’elle fait donc pleins de grimaces. Même prise en flag’ de spéléologie nasale haha et évidemment, en se marrant comme une baleine.
*J’ai testé (avec appréhension, comme chaque nouvelle découverte culinaire) le lait d’amande, chocolaté (par mes soins, pas déjà tout fait) et chaud. Bah c’est pas si mal et ça changera du lait de riz ^^ Çà donne l’impression de boire une galette à la frangipane haha !

Ballades et sorties.
*On inaugure le 1er Mai par une ballade brocante en famille. 2600 exposants ! C’était immanquable. Il y en avait pour tous les goûts. Et j’y ai trouvé pas mal de bonnes affaires : les 7 premiers tomes du « Donjon de Naheulbeuk » ; 5 livres : L’Âme du Temple – Le Livre du Cercle de Robyn Young (c’est une trilogie, me reste plus qu’à trouver les deux autres et contente que ce soit le 1er) ; La Fayette de Gonzague Saint Bris ; Maleficus d’Emma Locatelli ; Les Templiers de Michel Lamy ; Les ailes d’Isis de Jeanne Cressanges. Des petits jouets pour Petite Rainette.

*Une autre brocante le 14 Mai, quand on peut y aller à pieds, parce que c’est dans sa ville, c’est plutôt cool. En plus, j’ai réussi, j’y suis allée tôt le matin et j’ai pu éviter le vent et la pluie qui sont arrivés vers 10h30. J’y ai déniché 3 livres : La Papesse Jeanne de Donna Cross, Les Enfants du Graal de Peter Berling et La fête de la Tomate de Satomi Ichiwaka Vous me croyez si je vous dis que Maman Grenouille a eu le tout pour 3.50€ ? Merci aux brocantes d’exister, elle peut ainsi se faire plaisir en bouquins sans se ruiner le moins du monde ! ; une bonne douzaine de vêtements ainsi que des converses roses pour Petite Rainette – on commence les achats 4-5 ans !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je dormirai moins bête :
*Je sais ce que veut dire le mot Hobo = mot anglais pour « travailleur en déplacement ». J’ai pas pu m’empêcher de revoir le clip en dessous :

*J’ai découvert l’âge de l’épouse d’Emmanuel Macron. Comme l’a si bien qualifiée Papa Crapaud : « Ce sera donc la 1ère Cougar de France ( = 1ère Dame de France) ». Et moi qui enchaîne : « On ne va pas lui reprocher de se la jouer écologique. Il recycle du vieux pour faire du jeune. Ou une vieille qui (se) fait du jeune. Un truc dans le genre quoi ». J’ai pas pu m’empêcher de rire comme Diabolo XD

*Une phrase qui rend plus juste mon point de vue sur l’humour : « On peut rire de tout mais pas avec tout le monde ». Signifiant que chacun à son degrés d’humour et donc ses limites !

*J’ai appris qu’il n’était pas nécessaire de mettre les œufs et la moutarde (entre autres) au frigo, même une fois entamée pour la seconde. Un endroit frais et à l’abri de la lumière est suffisant.

Et pour le reste…
La marque Mim a définitivement rendu les armes !
*J’aide en ce moment Têtard A. à faire du roller. C’est trop drôle de le voir galérer, on se marre bien et ça me donne furieusement envie d’en faire. Mais faudrait pour cela que non seulement j’achète tout un attirail, mais que j’apprenne à en faire haha !
*Pour nous, les filles haha !
*Pour vous les créatrices artistiques ! Et pour les messieurs aussi hein 😉
*Un enterrement de vie de jeune fille qui change de l’ordinaire !
*Roger Moore s’en est allé.
*J’ai une fois encore dû commander les petits pots de Petite Rainette  sur le net (pouèt pouèt) car indisponibles à Auchan depuis 15 jours ! MAIS pour une fois, ils étaient moins chers qu’en magasin. Un seul pot est arrivé totalement destroy mais le service client a été prompt à me rembourser ledit cassé ^^
*Des illustrations sympa !
*Je constate avoir pas mal dépensé ce mois-ci, surement en compensation des mois à venir, surtout Août/Septembre, où nous sommes dans l’obligation de faire bien attention à nos dépenses, puisque je ne touche pas de salaire de mi-juillet à fin septembre. Les joies d’être nounou à domicile = pas payée lors des vacances scolaires. Normal me direz-vous, et je le sais parfaitement bien depuis que j’ai commencé ce métier (6 ans déjà !). J’ai l’habitude des périodes pleines et périodes creuses, alors je fais les comptes régulièrement et prévois de ce fait les mois-chaud-patate !
*La beauté est dans l’œil de chacun, et c’est bien dommage que certain(e)s n’y croient pas ! Une mauvaise estime de soi est l’une des choses qui peut le plus pourrir sa propre existence.

99367496_o.gif

Bonne fête à toutes les mamans du monde !

*J’ai investi grâce à une carte cadeau Cultura dans les tomes 5 à 7 de « Les vacances de Jésus et Bouddha » – toujours aussi drôle et potache, ça fait du bien ! – et le livre de « Trotro va à la cantine« , pour Petite Rainette. Pour lui faire passer doucement le message, qui prendra effet dès septembre !

Un livre : La Première Fois que Je suis Née

la-premiere-fois-que-je-suis-nee

« La première fois que je suis née » est un livre écrit par Vincent Cuvellier et illustré par Charles Dutertre, aux éditions Gallimard Jeunesse Giboulée. Je me suis offerte ce livre en 2015, presque un an après la naissance de Petite Rainette. Comme pour marquer l’événement. Après tout l’anniversaire de la naissance de son enfant est un peu notre anniversaire de naissance de Maman. Lire la suite